Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

B) L'hypothèse " au plus tard "

Le lancement de la première réalisation se ferait dans l'objectif de remplacer les réacteurs du palier 900 MW qui seront arrêtés à partir de 2017, dans l'hypothèse actuellement retenue d'une durée de vie de quarante ans.

La difficulté de cette hypothèse réside dans le trou d'une dizaine d'années qu'elle implique, qui se traduira par une perte de compétence en matière de recherche et une dégradation du savoir-faire des industriels.

Il faut noter ici que l'agrément du projet EPR par l'autorité de sûreté précisera une échéance et, par conséquent, que le délai pour la réalisation d'une première unité d'un palier, ou le délai entre le démonstrateur et le palier lui-même, sera limité dans le temps.

Le CEA m'a signifié qu'il considère que c'est l'hypothèse " au plus tôt " qui permet le mieux de maintenir l'option nucléaire ouverte à l'horizon 2010.

Retour Sommaire Suite