Allez au contenu, Allez à la navigation



Proposition de résolution relative à la création d'une commission d'enquête sur les conditions d'utilisation des farines animales : Les conditions d'utilisation des farines animales dans l'alimentation des animaux d'élevage et les conséquences qui en résultent pour la santé des consommateurs. Tome 1, rapport

 

b) Le nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob : une infectiosité différente

Les résultats qui viennent d'être exposés sont caractéristiques de l'ESB.

Pour d'autres ESST, le prion est abondamment retrouvé dans les organes lymphoïdes périphériques, et quelquefois détecté dans le sang (cas de la tremblante).

On connaît aujourd'hui la dose infime nécessaire à la contamination d'un mouton : 0,5 gramme de cerveau de bovin infecté suffit. L'agent de l'ESB, transmis au mouton, se répartit comme la tremblante : on le retrouve dans tous les tissus périphériques à des taux importants.

Dans le cas du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, M. Jean-Philippe Deslys a indiqué à la commission que : « la protéine anormale du prion se retrouve non seulement dans les amygdales, mais aussi dans la rate, les ganglions lymphatiques et au niveau de l'intestin, tout le système réticulo-andotélial étant contaminé. »

On peut donc craindre, comme les scientifiques, que le nouveau variant soit transmissible par le sang, d'autant plus que l'agent, une fois franchie la barrière d'espèce, gagne en virulence. Cette crainte explique les mesures récemment prises en France, excluant du don du sang les personnes ayant séjourné assez longuement en Grande-Bretagne.