Allez au contenu, Allez à la navigation



Les inondations de la Somme, établir les causes et les responsabilités de ces crues, évaluer les coûts et prévenir les risques d'inondations (rapport)

 

b) L'organisation des services d'incendie et de secours

Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) dispose d'un corps départemental de sapeurs-pompiers et comporte un service de santé et de secours médical ainsi qu'un centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS).

Le CODIS est l'organe de coordination de l'activité opérationnelle des services d'incendie et de secours du département. Il est immédiatement informé de toutes les opérations en cours et de l'évolution de la situation jusqu'à la fin des opérations.

Placé sous l'autorité du directeur départemental des services d'incendie et de secours, le CODIS est chargé, en cas d'incendie et autres accidents, sinistres et catastrophes, d'assurer les relations avec le préfet, les autorités responsables des zones de défense, les autorités départementales et municipales, ainsi qu'avec les autres organismes publics ou privés qui participent aux opérations de secours.

Le CODIS à « l'état de veille » assure la coordination du dispositif opérationnel permanent. Il doit être en mesure de prendre sans délai les décisions susceptibles de limiter, dès les premiers instants, les effets d'une catastrophe et d'assurer l'efficacité de la lutte par une gestion adaptée des moyens.

Le CODIS est « activé » dès qu'une opération tend à prendre de l'ampleur. Un ou plusieurs officiers et sous-officiers composent alors son poste de commandement qui centralise l'ensemble des renseignements sur l'opération, organise et coordonne les renforts en personnels et matériels et recueille toutes les informations utiles au commandant des opérations de secours sur site.

Il est en outre l'organe de renseignement des autorités préfectorales et assure la liaison avec le centre opérationnel de gestion interministérielle des crises de la direction de la défense et de la sécurité civiles à Paris (COGIC).

Le rôle de source d'information de l'administration centrale joué par les CODIS a été souligné devant la commission d'enquête par M. Alain Perret, sous-directeur de l'organisation des secours et de la coopération civilo-militaire à la direction de la défense et de la sécurité civiles au ministère de l'Intérieur.

Les centres d'incendie et de secours sont des unités territoriales chargées principalement des missions de secours sur un secteur défini par le règlement opérationnel arrêté par le préfet après avis du conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours.

Ces centres d'incendie et de secours sont créés et classés par le préfet en centres de secours principaux, centres de secours et centres de première intervention. Ce classement est effectué conformément aux critères de capacité définis par l'article R. 1424-39 du code général des collectivités territoriales.

Le département de la Somme comporte huit centres de secours principaux, vingt-deux centres de secours et cent-vingt-six centres de première intervention, dont cinq sont intégrés au SDIS de la Somme61(*).

Ces centres d'incendie et de secours de la Somme sont répartis en trois groupements : Abbeville, Amiens et Péronne.

À l'exception de la prévention, de la protection et de la lutte contre les incendies qui relèvent de leur compétence exclusive, les autres missions de ces centres sont exercées dans le cadre de compétences partagées avec les autres services et professionnels concernés, notamment les services d'aide médicale urgente (SAMU) ou encore les services mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR).

* 61 Au mois de janvier 2000 (selon le SDACR de la Somme).