Allez au contenu, Allez à la navigation

Fait au nom de la commission des Affaires étrangères de la Défense et des Forces armées à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan

24 juin 2002 : Inde Pakistan : de la crise au dialogue ? ( rapport d'information )

 

 

2. Les circonstances dramatiques de la partition et le premier conflit du Cachemire

L'opposition persistante du parti du Congrès et de la Ligue musulmane sur les structures de l'Inde indépendante va conduire à la partition de 1947. En effet, le parti du Congrès veut une Inde unie, laïque et centralisée alors que la Ligue musulmane souhaite au minimum une forte décentralisation et une large autonomie pour les régions à majorité musulmane et donne sa préférence à la création d'un Etat séparé. La partition de l'Inde sera finalement précipitée par l'appel d'Ali Jinnah (juillet-août 1946) à des manifestations pour obtenir la création d'un Etat séparé. Devant l'ampleur des affrontements communautaires, les Britanniques précipitent leur départ et donnent l'indépendance à l'Inde et au Pakistan en août 1947 au lieu de juin 1948. La partition du pays provoque le déplacement de plus de 10 millions de personnes (6 millions de musulmans et 4 millions d'hindous) essentiellement dans les Etats du Sind et du Penjab qui sont divisés en deux. Ces migrations et les affrontements liés à la partition entraîneront un très grand nombre de victimes (environ 200 000).

La partition de l'Empire des Indes s'est effectuée sur une base religieuse : les régions dont la majorité de la population était musulmane devenant pakistanaises et celles à majorité hindoue devenant indiennes. Cependant, dans les Etats princiers qui subsistaient sous protectorat britannique, le choix revenait au maharadjah.

Au Cachemire, où la majorité de la population était musulmane mais où le maharadjah (dynastie Dogra) était hindou, ce dernier pensa un temps préserver l'autonomie politique et l'intégrité de son Etat. Cependant, le soulèvement de la population de la région du Poonch favorable au rattachement au Pakistan, et l'appui que leur a apporté l'armée pakistanaise, amenèrent le Maharadjah à opter pour l'Inde en échange de l'aide militaire de New Dehli (28 octobre 1947). Suite à cette décision, l'intervention des armées des deux pays au Cachemire provoqua la première guerre indo-pakistanaise conduisant à la partition du Cachemire entre les deux pays sur « la ligne de contrôle », la ligne de cessez-le-feu mettant fin à ce conflit le 1er janvier 1949.

C'est à l'occasion de ce conflit que l'Inde porta plainte (janvier 1948) contre le Pakistan devant le Conseil de sécurité des Nations Unies, aboutissant à la résolution demandant aux deux armées de se retirer pour permettre la tenue d'un plébiscite.