Allez au contenu, Allez à la navigation

Fait au nom de la commission des Affaires étrangères de la Défense et des Forces armées à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan

24 juin 2002 : Inde Pakistan : de la crise au dialogue ? ( rapport d'information )

 

 

V. DES RELATIONS BILATÉRALES QUI DOIVENT S'ÉTOFFER AU-DELÀ DES RELATIONS POLITIQUES

La délégation de la commission s'est enfin intéressée aux relations bilatérales de la France avec l'Inde et le Pakistan. Il lui a semblé que si la France entretenait des rapports politiques forts et équilibrés, elle devait désormais chercher à les étoffer par des relations économiques et culturelles plus développées.

A. LA NÉCESSITÉ DE MAINTENIR DES RELATIONS POLITIQUES FORTES ET ÉQUILIBRÉES

1. Avec l'Inde

Traditionnellement bonnes mais manquant de substance et de continuité, les relations franco-indiennes ont été fortement relancées lors de la visite d'Etat du Président de la République en Inde du 24 au 26 janvier 1998. Elle a permis de dresser les bases d'un partenariat durable et global. Un Forum d'Initiative franco-indien a été créé, qui doit contribuer à stabiliser et densifier les relations bilatérales. Il s'est réuni à sept reprises.

En matière de défense, un Haut comité pour la coopération de défense se réunit une fois par an. Il est l'occasion de renforcer le dialogue stratégique bilatéral. Celui-ci s'est considérablement amélioré depuis la crise des essais nucléaires. La France, tout en marquant sa préoccupation devant les conséquences de ces essais, s'est opposée aux sanctions internationales. Elle a souhaité maintenir ouverte les voies du dialogue avec l'Inde afin de l'amener à se rapprocher du régime international de non prolifération. Cette position a fait de la France, aux yeux de l'Inde, l'un des partenaires stratégiques sur lequel compter et, avec les Etats-Unis et la Russie, l'un de ses interlocuteurs stratégiques principaux. La France jouit d'une image particulièrement favorable dans l'opinion publique indienne et M. Vajpayee a effectué en France sa première visite dans un pays industrialisé. A cette occasion ont été nommés des représentants spéciaux pour approfondir le dialogue politique et stratégique. Les exportations d'armements français se développent. Après la vente d'avions Mirage 2000, pourrait aboutir un contrat portant sur la livraison de six sous-marins Scorpène.

Le soutien de la France à la candidature de l'Inde à un siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU vient encore renforcer ces bonnes relations. La France considère en effet l'Inde comme une des grandes puissances du monde, une « puissance d'influence mondiale » selon les termes de M. Hubert Védrine, au même titre que la France. La France et l'Inde partagent enfin de nombreux points de vue sur la nécessité d'un monde multipolaire, une culture d'indépendance et le soutien aux pays pauvres.