Allez au contenu, Allez à la navigation

Fait au nom de la commission des Affaires étrangères de la Défense et des Forces armées à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan

24 juin 2002 : Inde Pakistan : de la crise au dialogue ? ( rapport d'information )

 

 

2. Avec le Pakistan

Lors du coup d'Etat militaire d'octobre 1999, la France a marqué son souhait d'un retour rapide au fonctionnement normal des institutions démocratiques, a rappelé son attachement à voir le Pakistan signer le TICE et à ce qu'il prenne ses distances avec les Talibans. Elle avait toutefois maintenu ses relations avec Islamabad, notamment sur le plan financier dans le cadre du Club de Paris. Une convention a été signée en décembre 1999, entérinant le rééchelonnement de la dette pakistanaise pour un montant de 400 M$. Un nouvel accord avec le FMI en novembre 2000 a permis un nouvel échelonnement.

La France, après un temps d'attente, a poursuivi sa coopération industrielle et militaire avec le Pakistan dans le cadre de deux grands contrats comportant la livraison de matériels, la formation de personnels et des transferts de technologie. Le contrat le plus important est celui, conclu en 1994, portant sur trois sous-marins Agosta 90 B dont un, construit en France, a été livré en novembre 1999 et un deuxième, en construction à Karachi, était sur le point d'être mis à l'eau au moment de l'attentat qui a frappé 11 de nos compatriotes employés de DCN. Le second grand contrat est la vente, en 1996, de 40 Mirage III/V modernisés par SAGEM.