Allez au contenu, Allez à la navigation



 

C. CONCENTRATION CAPITALISTIQUE

En Allemagne, la diversité d'opinion est garantie par la KEK (Kommission zur Ermittlung der Konzentration im Medienbereich). Cette commission fédérale, créée en 1997, est chargée d'évaluer le degré de concentration capitalistique dans les médias et d'autoriser ou non l'attribution d'une licence de diffusion. En effet, avant que les offices de régulations régionaux des médias (Landesmedienanstalten) puissent délivrer ou modifier des licences, il leur faut déposer une demande de validation auprès de la KEK. Le critère décisif est la part de marché cumulée, qui ne doit pas dépasser 30 %. Cela signifie que le rachat ou la prise de participation dans une chaîne de télévision ne va être autorisé que si l'ensemble des chaînes alors détenues par une société donnée ne font pas plus de 30 % en termes d'audience. Tout groupe qui dépasse ce seuil de 30 % du taux d'audience tombe sous le coup d'une présomption de main-mise sur l'opinion (vorherrschende Meinungsmacht), de même qu'un groupe qui s'en rapproche simplement mais possède par ailleurs une position dominante sur des marchés apparentés. La KEK est alors chargée d'étudier avec les dirigeants de ces groupes les moyens de remédier à cet état de fait, soit par la cession de participations, soit en imposant un conseil des programmes, ou des mesures supplémentaires garantissant une diversification de la programmation.

D. LE DÉVELOPPEMENT DES CHAÎNES LOCALES

Depuis les premières tentatives de télévision locale à Munich (TV Weiss-Blau) au début des années 80, ce concept a mis un certain temps à se développer sur le marché. Il est cependant important de noter que depuis la fin des années 90, le paysage audiovisuel allemand a été marqué par une présence accrue des télévisions dites de proximité. Neuf télévisions régionales, comme XXP TV adossée à la maison d'édition Spiegel, ou TV.NRW, émanation du groupe de presse WAZ, sont parvenues à s'imposer sur plusieurs Länder par le truchement du câble ou du satellite. Parallèlement, le nombre de télévisions locales (140 répertoriées au 31 août 2003) s'est considérablement accru, notamment dans certaines régions comme la Bavière, qui en compte à elle seule plus de trente.