Allez au contenu, Allez à la navigation



Opérations de contrôle budgétaire effectuées dans le Pacifique, les Grandes Antilles et auprès du GIP France Coopération Internationale

 

B. L'ORGANISATION

1. Formaliser des outils de pilotage

Une convention d'objectifs et de moyens, de préférence commune aux deux ministères de tutelle, devrait être rapidement établie avec le groupement. Un plan d'orientation stratégique pour les exercices 2007-2009 pourrait également être présenté.

2. Assurer une représentation réciproque dans les conseils d'administration de FCI et de l'ADETEF

La composition du conseil d'administration de FCI fait apparaître des divergences d'intérêts et des positionnements concurrents entre FCI et d'autres opérateurs publics, en particulier l'ADETEF et l'AFD.

La présence de l'ADETEF - en tant que représentant du MINEFI - au conseil d'administration de FCI est utile, compte tenu de l'expérience du premier et de la nécessité d'un dialogue entre les deux structures, mais doit être assortie d'une représentation réciproque. FCI serait, le cas échéant, présent au conseil de l'ADETEF en tant que représentant du MAE.

3. Créer des objectifs et indicateurs de performance

Les objectifs et indicateurs de performance sont absents de la gestion du GIP et doivent donc être fixés par les deux ministères de tutelle (affaires étrangères et fonction publique). La LOLF a en effet vocation à s'appliquer à l'ensemble des opérateurs de l'Etat. Le projet annuel de performance du programme 209 « Solidarité à l'égard des pays en développement » devrait mentionner un de ces indicateurs, comme c'est le cas pour l'ADETEF dans le programme 110.

Des objectifs clairs et une lettre de mission doivent également être assignés aux correspondants ministériels et à l'étranger du groupement, compte tenu de leur inégale plus-value.

4. Renforcer les ressources humaines du groupement

Les recrutements déjà réalisés sur les fonctions supports pour renforcer la capacité du groupement à faire face à ses missions devront sans doute être complétés à brève échéance, en particulier dans la fonction ressources humaines et l'instruction des dossiers des experts techniques.

Il pourrait être créé un poste de directeur général adjoint ou de secrétaire général, ayant autorité sur toutes les fonctions administratives et transversales (juridiques, financières, ressources humaines, informatique, communication, achats), à l'image de ce qui existe déjà dans plusieurs autorités administratives indépendantes de taille équivalente.

5. Tirer parti du réseau européen EUNIDA

FCI devrait pouvoir rapidement tirer les dividendes de son action au sein du réseau EUNIDA (European network of implementing development agencies), qui du fait de sa récente transformation en GIE européen fournit un levier de croissance pour le GIP sur les marchés communautaires, pour autant que FCI dispose de la taille critique et des moyens adéquats.