Allez au contenu, Allez à la navigation



Familles monoparentales, familles recomposées : un défi pour la société française. Rapport d'information sur l'activité de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes pour l'année 2005-2006

 

b) Les enfants vivant au sein d'une famille monoparentale

La proportion d'enfants vivant au sein d'une famille monoparentale a régulièrement augmenté : 9 % en 1982, 11 % en 1990 et 15 % en 1999, soit environ 2,4 millions d'enfants de moins de 25 ans à cette date.

Nombre et proportion d'enfants qui vivent dans des familles monoparentales

 

1990

1999

Effectif

Pourcentage1

Effectif

Pourcentage1

Moins de 25 ans

1 896 000

11

2 413 000

15

Moins de 18 ans

1 258 000

9

1 750 000

13

0-2 ans

104 000

7

142 000

9

3-6 ans

240 000

8

328 000

12

7-11 ans

367 000

10

536 000

14

12-17 ans

547 000

12

743 000

16

18-24 ans

638 000

16

663 000

19

1 La proportion est calculée sur l'ensemble des enfants vivant dans une famille, c'est-à-dire ceux qui vivent avec leurs parents.

Champ : enfants de moins de 25 ans résidant au domicile parental, France métropolitaine.

Lecture : 2,4 millions d'enfants de moins de 25 ans vivent dans une famille monoparentale, ce qui représente 15 % des enfants de moins de 25 ans.

Source : recensements de la population 1990 et 1999, INSEE.

Cette proportion augmente avec l'âge des enfants : en 1999, 9 % des enfants de moins de 3 ans, soit 142.000 enfants, vivent avec un seul parent, 16 % pour les 12-17 ans et 19 % pour les plus de 18 ans. Si seulement 14 % des enfants de familles monoparentales vivent avec leur père, les garçons, sauf les plus jeunes d'entre eux, sont un peu plus souvent que les filles confiés à la garde de leur père : 13 % des filles de 12 à 17 ans vivant dans une famille monoparentale sont avec leur père, contre 16 % des garçons du même âge.

Si 16 % des enfants ayant atteint l'âge de l'adolescence vivent avec un seul de leurs parents - le nombre d'enfants vivant avec un parent isolé augmente avec l'âge -, ils sont déjà 8 % dans cette situation à l'âge d'un an, soit plus de 60.000 enfants.

Les familles monoparentales sont moins fréquemment des familles nombreuses : seulement 14 % ont trois enfants ou plus contre 22 % des couples. Les familles monoparentales nombreuses sont plus fréquentes lorsqu'il s'agit d'un veuvage que lorsque le parent n'a jamais vécu en couple, mais ces proportions restent inférieures à celles observées parmi les couples. En effet, aux différences de fécondité liées à la trajectoire matrimoniale, s'ajoute le fait que nombre de parents ne vivent pas avec tous les enfants qu'ils déclarent avoir eu ou adopté.

Le cas des « familles homoparentales »

Les données statistiques concernant les « familles homoparentales » sont pour l'instant quasi inexistantes.

Au cours de son audition devant la délégation, Mme Mireille Brioude, membre de la l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), a défini le terme « d'homoparentalité » qui désigne, selon elle, toutes les situations familiales dans lesquelles au moins un adulte s'autodésignant comme homosexuel est le parent d'au moins un enfant.

S'il n'existe pas de recensement officiel des familles homoparentales, elle a indiqué que, sur une base prospective, on pouvait en dénombrer environ 100.000, le nombre d'enfants élevés au sein de ces familles avoisinant 200.000.