Allez au contenu, Allez à la navigation



Diversité sociale dans les classes préparatoires aux grandes écoles : mettre fin à une forme de « délit d'initié »

 

(5) Une « aristocratie » enseignante ?

En 2007, 7 858 professeurs enseignent en classes préparatoires.

Les professeurs de chaires supérieures représentent environ le tiers des effectifs, les professeurs agrégés près des deux tiers, les professeurs certifiés étant très minoritaires (une vingtaine). La moitié de ces enseignants ont fait une thèse et un grand nombre d'entre eux, notamment en sciences, sont d'anciens normaliens.

Comme le montre le tableau suivant, la moyenne d'âge oscille entre 45 et 50 ans selon les disciplines, à l'exception de la philosophie, où le corps enseignant est globalement le plus jeune.

LES PROFESSEURS DE CPGE EN CHIFFRES

Total des effectifs 2007 : 7 858

Matières (sélection)

Effectifs 2007

Age moyen

 % de femmes

Philosophie

378

40,4

53,9
(tous littéraires confondus)

Lettres modernes

359

49,5

Lettres classiques

439

51,8

Histoire-géographie

432

50

Anglais/Allemand/Espagnol

815/455/298

49,7/51,3/47,6

EPS

618

47,6

39,3

Mathématiques

1 479

45,5

28,8
(tous scientifiques confondus)

Sciences physiques

1 360

43,3

SVT

139

46,1

Economie & social (SES)

127

49,7

Economie & commerce

112

Non communiqué

46,4

Source : Ministère de l'éducation nationale (tableau publié dans le « Monde de l'éducation » n° 355, février 2007).

Les enseignants assurant la totalité de leur service en CPGE14(*) ont des obligations d'enseignement de 9 à 11 heures hebdomadaires en première année et de 8 à 10 heures hebdomadaires en deuxième année, selon les effectifs de la classe (8 heures pour les classes de plus de 35 élèves).

Leur traitement correspond à celui des corps auxquels ils appartiennent. Les professeurs de CPGE bénéficient, en outre, de primes spécifiques : sous certaines conditions, ils reçoivent une indemnité de fonctions particulières15(*), dont le montant annuel est de 1 029 euros ; par ailleurs, la pédagogie des CPGE inclut un certain nombre d'heures d'interrogations orales (les « colles »), rémunérées en fonction de l'effectif de la classe, à un taux pouvant aller jusqu'à 72 euros de l'heure. Durant l'année scolaire 2005-2006, 922 000 heures de ce type ont été assurées, en très grande majorité par ces enseignants. Ainsi, comme cela est relevé dans un article paru dans Le Monde de l'éducation en février 2007, à mi-carrière, la rémunération d'un professeur agrégé affecté en CPGE est de plus de 3 500 euros.

Intitulé « Le nouveau défi de l'aristocratie enseignante », ce même article souligne que : « les professeurs de CPGE sont choisis selon un système complexe et hyper-hiérarchisé permettant de sélectionner les meilleurs enseignants dans chaque discipline, puis de les répartir dans les prépas en fonction de leur classement. »

Cependant, afin d'améliorer ce système élitiste propice à l'autoreproduction, les professeurs de CPGE étant souvent eux-mêmes issus des prépas, le ministère prête une plus grande attention à l'attribution des postes : comme le souligne M. Claude Boichot, inspecteur général de l'éducation nationale en charge des classes préparatoires : « les prépas concentrent les meilleurs enseignants. On pourrait se contenter de voir si le candidat a un doctorat et son rang à l'agrégation. Mais ce n'est pas la peine de rassembler un jury pour ça. En sciences, on peut aussi choisir quelqu'un qui a été ingénieur dans le privé, qui n'a pas un super rang à l'agrégation mais qui revient vers l'enseignement. Pour nous ce sera une perle, car il sera plus ouvert à ses élèves et au fait qu'ils ne lui ressemblent pas. »16(*)

Ainsi, le but n'est plus seulement de mettre les meilleurs professeurs face aux meilleurs élèves des meilleures prépas, mais plutôt les enseignants qui seront les meilleurs pour emmener tel ou tel type d'élèves le plus loin possible dans la réussite de leurs études.

* 14 Les professeurs n'assurant qu'une partie de leur service en CPGE ont des obligations de service correspondant à leurs corps respectifs (15 heures pour les agrégés ou professeurs de chaires supérieures, 18 heures pour les certifiés). Toutefois, chaque heure d'enseignement donnée dans ces classes est comptée pour une heure et demie.

* 15 Indemnité créée par le décret n° 99-886 du 19 octobre 1999. Elle est accordée aux enseignants effectuant 8 heures d'enseignement effectif par semaine au moins en CPGE ou 4 heures devant une même division.

* 16 « Le Monde de l'éducation » n° 355, février 2007.