Allez au contenu, Allez à la navigation



Construire le cinquième risque : le rapport d'étape (rapport)

 

d) Une approche « en deux temps » parfois contestée

L'approche « en deux temps » défendue par le centre d'analyse stratégique - consistant tout d'abord à privilégier l'augmentation du nombre de places en Ehpad, puis à mettre l'accent sur le maintien à domicile - a été critiquée d'emblée par certaines des personnes auditionnées par la mission123(*).

Emmanuel Verny, directeur général de l'union nationale des associations de soins et services à domicile (Unassad), a ainsi considéré que le seul scénario pertinent est celui reposant sur un développement simultané de l'offre de soins à domicile et en établissement.

De son côté, Pascal Champvert, président de l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) et membre du conseil de la CNSA, a estimé que les pays étrangers ayant une politique active en faveur des personnes âgées sont ceux qui ont également orienté leurs efforts dans les deux domaines concomitamment, le maintien à domicile et l'hébergement en institution.

Il était donc reproché au rapport du Cas de présenter les options du maintien à domicile et du placement en institution comme étant des alternatives de l'une par rapport à l'autre alors qu'elles auraient dû être conçues comme complémentaires l'une de l'autre. Par ailleurs, le rapport du centre d'analyse stratégique pouvait apparaître comme passant sous silence la pénurie de places constatées en Ehpad, soulignée par tous les spécialistes.

* 123 Table ronde du 30 janvier 2008.