Allez au contenu, Allez à la navigation



L'Inde aux deux visages : de Bollywood à la cyber-université

 

II. LE CINÉMA : UN VECTEUR ESSENTIEL DE LA CULTURE EN INDE

A. UN CINÉMA INDIEN FLORISSANT

A Bombay, la délégation a visité des studios hypermodernes, à l'Institut « Whistling Woods International ». Tous les studios indiens ne sont évidemment pas aussi performants, mais il est certain que le cinéma est ancré dans la culture indienne et qu'il est une source majeure de divertissement.

Quelques chiffres permettent d'illustrer la réalité de la plus grande industrie cinématographique du monde, non pas en valeur mais en volume :

- 1.040 films ont été certifiés en 2007, dont 20 % produits à Bollywood et 25 % à Chennai (Madras) ;

- plus de 3 milliards de billets d'entrée en salles ont été vendus en 2007 et ce chiffre devrait atteindre plus de 4 milliards en 2012 ;

- le prix des billets étant cependant très faible, ces entrées représentent une valeur d'environ 2,5 milliards de dollars (contre 103 pour l'industrie cinématographique américaine) ;

- le pays compte 13 000 écrans de cinéma, dont seulement 400 écrans dans le cadre de multiplexes, mais leur nombre va croître très fortement ;

- le cinéma indien détient 93 % de part de marché, contre 5 % pour le cinéma américain et donc 2 % pour les autres films étrangers. Le cinéma français est d'ailleurs le seul cinéma européen présent en Inde.

On voit émerger de gros groupes privés multimédias et on constate un accroissement des investissements étrangers dans le secteur.

En effet, le secteur du cinéma devrait croitre de plus de 13 % par an pendant les 5 prochaines années, par le biais des différents vecteurs de diffusion de films.

Les facteurs de croissance sont les suivants :

- augmentation des recettes à l'export ;

- hausse du prix moyen du ticket, notamment dans les multiplexes, qui attirent de nouveaux spectateurs ;

- multiplication des lancements de produits dérivés ;

- développement de l'audiovisuel : avec le câble (70 millions de foyers) ou le satellite, il est possible de capter entre 180 et 250 chaines de télévision ; le secteur de la télévision devrait croitre de 22 % par an, avec le développement de la télévision gratuite et payante (notamment par satellite, mais aussi par câble) et des nouveaux modes de consommation à la demande ou à la carte ;

- explosion de la vidéo physique et par internet : près de 10 millions de foyers sont connectés à Internet et ce chiffre augmente de 25 % par an.

Par ailleurs, le secteur de l'animation devrait tripler en 5 ans et celui des jeux vidéo de 39 % par an...

Ces perspectives peuvent offrir des opportunités pour renforcer la présence de notre cinéma ainsi que pour développer les coproductions.