Allez au contenu, Allez à la navigation



Le Moyen-Orient à l'heure nucléaire

 

B. LES FEMMES ENTRE ASCENSION ET CONSERVATISME

1. Des tendances contradictoires

La situation des femmes au Moyen-Orient est déterminée par des tendances contradictoires. Certains éléments prouvent une ascension et une émancipation. Le rôle joué par les femmes au moment de l'élection présidentielle iranienne plaide en ce sens, mais on pourrait prendre d'autres exemples, comme la multiplication des femmes d'affaires en Arabie saoudite ou dans le Golfe. Au contraire, d'autres éléments font apparaître une régression du statut des femmes, marqué par des préceptes conservateurs que les femmes transmettent inconsciemment aux générations futures. Libéralisation de la condition féminine ou retour vers un statut de dominée : il est difficile de se faire une idée précise.

2. La scolarisation des filles

Cette transformation du statut des femmes résulte de l'augmentation du taux de scolarisation féminine qui a atteint 50 % en moyenne. Avec le développement des universités et la fréquentation sans précédent de l'enseignement supérieur, les compétences professionnelles des femmes se sont considérablement élevées durant les trois dernières décennies et la région a connu le plus fort accroissement au monde de la participation des femmes à l'activité économique entre 1990 et 2003 (19 % contre 3 % au niveau mondial). Écoles et universités destinées aux jeunes filles, avancées législatives, telles l'obtention du droit de vote et la possibilité d'être candidate aux élections parlementaires (Oman et Qatar en 2003, Koweït en 2005), tout a bougé en moins de 50 ans.

Cette transformation qualitative et quantitative du rôle des femmes a aussi provoqué en réaction, et sur une large échelle, le retour de conceptions conservatrices qui s'efforcent de cantonner les femmes à être « gardiennes des traditions »4(*).

Paradoxalement, le retour en force du port du voile musulman est la preuve que les milieux sociaux les plus conservateurs acceptent que leurs filles et leurs épouses étudient, aient une activité professionnelle et sortent ainsi de la maison protectrice. Le voile et l'abaya, qui sont vécus comme des régressions pour les femmes issues des bourgeoisies modernes, sont l'instrument de la libération pour la majorité des autres.

3. Féminisme et salafisme

Le mouvement féministe a en effet coïncidé avec l'essor des mouvements islamistes et l'extension du salafisme (de salaf  : ancêtre). Les couches sociales populaires ont adhéré à ces mouvements islamistes avec d'autant plus de facilité qu'elles avaient été alphabétisées, lisaient le Coran, contrairement à leurs parents, et que leur niveau intellectuel les prédisposait à une interprétation littérale du texte. Ce phénomène a touché les femmes comme les hommes. Par ailleurs les femmes musulmanes, comme beaucoup d'occidentales encore, transmettent par leur exemple des valeurs d'hégémonie masculine qui se retournent contre elles et leurs filles.

Le statut des femmes, entre ascension et conservatisme, apparaît ainsi comme l'indicateur du degré d'évolution de sociétés en pleine mutation.

* 4 Voir notamment le livre remarquable de Hélé Béji - « Une force qui demeure ». Arléa - janvier 2006.