Allez au contenu, Allez à la navigation



Mutation des virus et gestion des pandémies - l'exemples du virus A (H1N1)

 

5. Au niveau mondial, ces commandes diverses portent sur des chiffres impressionnants.

En France, les dépenses envisagées sont d'un milliard et demi d'euros. Seront ainsi achetées 94 millions de doses de vaccin auprès de GSK, de SanofiPasteur et de Novartis, 9 millions de doses de Relenza à GSK et 24 millions de boîtes de Tamiflu à Roche.

A l'étranger, les financements en cause sont tout aussi conséquents. En Espagne, par exemple, le gouvernement a prévu 333 millions d'euros pour la lutte contre la pandémie.

Au niveau mondial, plus d'un milliard de doses de vaccin ont été commandées dans l'hémisphère Nord depuis l'apparition du virus A/H1N1, pour un montant de quelque 10 milliards d'euros. Le secteur de la production de vaccins devrait ainsi générer 20 milliards de dollars de chiffre d'affaires à l'horizon 2012.

Depuis avril, 200 millions de doses de Tamiflu ont été commandés par 85 pays. Les ventes en ont été multipliées par 12 au deuxième trimestre 2009 par rapport au deuxième trimestre 2008. Le chiffre d'affaires généré par ces ventes devrait s'élever à plus de 1,3 milliard d'euros en 2009. Une partie des profits sera reversée à l'américain Gilead, découvreur de la molécule.

Novartis, qui a débuté avec les études cliniques en juillet, prévoit de fournir 100 millions de doses de vaccin d'ici la fin 2009. Le gouvernement français en a commandé 16 millions de doses et 8 millions en option.

Les ventes de Relenza sont relancées, alors que ce médicament allait être abandonné du fait de ses contraintes, puisqu'il doit être inhalé.