Allez au contenu, Allez à la navigation



Mutation des virus et gestion des pandémies - l'exemples du virus A (H1N1)

 

IV. PLUSIEURS CHOIX SEMBLABLES ONT ÉTÉ FAITS DANS LA GESTION DE LA MALADIE

A - LES DEUX PAYS ONT LA MEME APPROCHE DE L'INUTILITE DES TESTS A PARTIR D'UNE CERTAINE PERIODE ET DE LA NECESSITE D'EVALUER AUTREMENT L'ETENDUE DE LA GRIPPE

- Ils considèrent pareillement que lorsque la pandémie se développe véritablement, les tests n'ont plus d'intérêt et les modèles mathématiques suffisent. Les tests ne sont donc utiles qu'en début de grippe.

Ils constatent de la même manière que la qualité des tests est très diverses . Ils choisissent l'un et l'autre de réserver les plus fiables aux catégories à risque.

Les Etats-Unis, qui se sont fixés pour objectif de produire 5 millions de tests, constatent que les tests utilisés ne sont fiables qu'à 50 %.

- Il en résulte dans les deux pays une évaluation du nombre des personnes infectées faite à partir d'autres indicateurs, notamment des déclarations des médecins.

Une étude récente1(*) faite en France suggère que le nombre des personnes touchées par le virus est beaucoup plus important (4 à 5 fois plus que ce que l'on pensait). Cette étude faite à partir d'analyses sérologiques relève que beaucoup plus de malades n'ont été atteints que de manière bénigne. Les Américains estiment que les mêmes résultats pourraient être trouvés aux Etats-Unis et considèrent que le nombre de personnes infectées est probablement le double de ce que reflètent les statistiques.

B - LES DEUX PAYS N'ONT PAS FAVORISE L'UTILISATION DU TAMIFLU A TITRE PREVENTIF

Le Tamiflu est un médicament récent aux Etats-Unis, qui, comme en France, reste d'un usage particulier. Il n'est du reste efficace que lors des premières 48 heures après l'apparition de l'infection. Mais il est actuellement le seul médicament véritablement utilisé en cas de grippe, le Relenza étant d'utilisation trop complexe. L'amantadine et la rimantadine sont quant à elles résistantes aux différents virus de la grippe et ne sont pas utilisés de manière habituelle.

Le Tamiflu a été réservé aux Etats-Unis aux soins curatifs pour les catégories à risque. On ne l'utilise généralement pas pour les personnes n'étant pas susceptibles d'avoir des complications.

Il est traditionnellement utilisé aux Etats-Unis chez les adultes, les adolescents et les enfants dès qu'ils ont plus de douze mois. Mais la FDA l'a autorisé pour la grippe pandémique pour les enfants de moins d'un an, dans le cadre d'une procédure d'autorisation d'urgence.

Un suivi particulier de ses effets est assuré par les CDC, en liaison avec la FDA, les organes locaux de santé publique, les professions médicales, les experts en antivirus et les comités consultatifs fédéraux. Leur objectif est de vérifier s'il est disponible en quantité suffisante, s'il est bien utilisé, si des cas de résistance apparaissent, s'il entraîne des effets négatifs et quel est son impact sur le système médical.

Ses effets secondaires sont étudiés dans le cadre de plusieurs programmes.

Les CDC précisent qu'il n'est pas adapté aux patients en bonne santé qui souffrent de grippe. Ils diffusent enfin une liste des personnes à qui le Tamiflu peut être recommandé : patients hospitalisés, patients souffrant de pneumonies, femmes enceintes, enfants de moins de deux ans, personnes souffrant de maladies chroniques, personnes âgées.

* 1 Cette étude a été réalisée par l'Unité des virus émergents de l'Université d'Aix Marseille. Ses résultats ont été publiés sur Internet le 29 décembre 2009.