Allez au contenu, Allez à la navigation



Mutation des virus et gestion des pandémies - l'exemples du virus A (H1N1)

 

V LE CHOIX DES VACCINS A RÉPONDU À D'AUTRES CRITÈRES QU'EN FRANCE.

A - LE CHOIX FONDAMENTAL DE VACCINS SANS ADJUVANTS

C'est un choix constant aux Etats-Unis pour les vaccins contre la grippe saisonnière.

Les Etats-Unis n'ont jamais utilisé d'adjuvants dans les vaccins contre la grippe, qu'elle soit ou non saisonnière.

Il en découle qu'il est faux de faire, comme certains, un lien entre le choix de ne pas prendre d'adjuvant et l'expérience de la vaccination de 1976-1977 qui avait entraîné un débat sur le symptôme de Guillain Barré.

La littérature suggère par ailleurs que le nombre de Guillain Barré à l'époque était très proche du nombre moyen constaté aux Etats-Unis année après année.

Un comité de suivi, animé de façon indépendante par des citoyens est installé pour créer la confiance et faire l'inventaire des effets indésirables.

B - LES ETATS-UNIS N'ONT CEPENDANT PAS DE PREVENTION SANITAIRE A PRIORI CONTRE LES ADJUVANTS.

C'est essentiellement une question d'opportunité. Les décideurs sont convaincus qu'il est plus facile de convaincre la population de se faire vacciner si l'on ne change pas les modes traditionnels de production. S'il apparaissait par contre que les adjuvants sont nécessaires, soit pour faire face à une pénurie de produits vaccinaux, soit pour renforcer l'efficacité du vaccin, les autorités sanitaires n'excluent pas d'y recourir.

La FDA, comme les CDC, partagent cette approche essentiellement pragmatique, basée sur leur analyse de la perception des adjuvants par la population, qui les craint moins que la nouveauté.

Des stocks d'adjuvants de GSK et de Novartis ont été constitués, et les autorités sont prêtes à recourir à la procédure d'autorisation d'urgence en cas de besoin. Ces adjuvants sont également gardés en vrac, ce qui assure leur stabilité dans le temps.

C - LES ETATS-UNIS ONT EN FAIT CONTACTE LES PRODUCTEURS DE VACCIN AVEC QUI ILS TRAVAILLENT REGULIEREMENT LORS DE LA GRIPPE SAISONNIERE.

Plusieurs fabricants sont concernés : MedImmune, Novartis, Sanofi Pasteur, CSL, GSK.

- MedImmune, une division d'AstraZeneca qui l'a rachetée en 2007, produit FluMist, un vaccin particulièrement original.

- Novartis, qui commercialise en Europe un vaccin avec adjuvant sous le nom de Focetria, livre aux Etats-Unis un vaccin sans adjuvant, dénommé Fluvirin H1N1.

Ce vaccin est composé de cultures classiques à base de protéines d'oeuf. Une dose de 15 microgrammes est suffisante pour déclencher une réponse immunitaire efficace. Il n'est cependant pas compatible avec l'hypersensibilité aux protéines de l'oeuf.

- Sanofi Pasteur distribue aux Etats Unis un vaccin pandémique A(H1N1) homologué par la F.D.A. qui lui a délivré le 15 septembre l'autorisation de mise sur le marché.

Il résulte d'une modification de souche monovalente à partir du vaccin produit par le même groupe contre la grippe saisonnière. Il est indiqué dès l'âge de six mois.

Ce vaccin monovalent A(H1N1) dosé à 15 microgrammes, sans adjuvant, a fait l'objet d'essais cliniques aux Etats-Unis dès le 6 août pour déterminer ses effets après une dose. Les résultats montrent clairement qu'il est protecteur après une seule dose.

Ce vaccin ne doit toutefois pas être administré aux personnes présentant des antécédents d'hypersensibilité sévère aux protéines de l'oeuf.

Sanofi Pasteur avait reçu la première commande pour produire un vaccin de ce type dès le 25 mai, pour un montant de 190 millions de dollars de la part de l'US Department of Health ans Human Services (HHS).

Cette commande rentrait dans le cadre des dispositions prises par le gouvernement américain pour stocker les vaccins pandémiques. Elle résultait aussi de l'expérience de Sanofi Pasteur qui a développé et homologué aux Etats Unis le premier vaccin prépandémique contre la grippe aviaire H5N1 et qui, dans son site américain de Swiftwater, aura prochainement une capacité de production de 150 millions de doses annuelles de vaccin contre la grippe saisonnière.

- CSL, entreprise australienne, propose le vaccin PanvaxH1N1

- GSK produit un vaccin qui sera finalement peu utilisé aux Etats-Unis.