Allez au contenu, Allez à la navigation



Services à la personne : bilan et prospective

30 juin 2010 : Services à la personne : bilan et prospective ( rapport d'information )

B. UNE POLITIQUE AUX OBJECTIFS MULTIPLES ET DIFFICILEMENT MESURABLES

D'abord, une réduction du travail dissimulé et la création d'emplois « non délocalisables » sont visées. Avec 82 000 emplois en équivalents temps plein créés de 2006 à 2008, le secteur déçoit mais demeure dynamique, la part des SAP dans l'emploi total étant passée de 3,4 % en 2005 à 3,7 % en 2008.

Ces services ont ensuite vocation à accompagner certaines tendances démographiques suscitant des besoins nouveaux liés à la dépendance, et à libérer la participation au marché du travail via une offre adaptée.

Enfin, elle pourrait accompagner de profondes évolutions sociétales, avec l'avènement, diagnostiqué par certains auteurs, de la « care revolution » ou de l'« économie quaternaire ». Le potentiel des services à la personne serait ainsi renforcé par l'aspiration à une meilleure qualité de vie, marquée par un souci croissant du bien-être et de l'environnement, joint à une moindre appétence pour la propriété de biens matériels (dont le prêt suffit), dans le contexte général d'un essor des NTIC facilitateur. Mais ce n'est là qu'une anticipation théorique, d'autant que la crise actuelle pourrait renforcer la frustration de biens matériels, voire l'insatisfaction de besoins essentiels, compromettant les mutations annoncées.