Allez au contenu, Allez à la navigation



L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles (Tome II : annexes)

10 mars 2011 : L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles (Tome II : annexes) ( rapport d'information )

ROUBAIX - COLLÈGE ALBERT SAMAIN 5 OCTOBRE 2010

Personnes Rencontrées :

- Eric MAQUER, Principal du Collège A. Samain de Roubaix

- Bertrand DECROT Principal du Collège Van der Meersch

- Nathalie GAUDIO, Inspectrice d'Académie adjointe

- Amar BAOUCHE Délégué du Préfet, Roubaix

- Emmanuelle BOUCHEZ, Directrice des prospectives et des politiques éducatives

- Dahbia SABBANI, Chargée de mission collèges/Lycéee, DPPE, Roubaix

De gauche à droite : Dahbia Sabbani, Amar Baouche, Emmanuelle Bouchez, Nathalie Gaudio,

Eric Maquer et Bertrand Decrot

Le collège Samain est situé dans l'une des parties les plus pauvres de Roubaix. Le collège doit être relocalisé dans 5 ans, dans le cadre du projet de rénovation urbaine, de l'autre côté du canal, non loin de l'entreprise Terken. L'image du collège, c'est la rue d'Alger, longue rue toute droite, bordée de friches industrielles et de maisons, et dangereuse pour les élèves, du fait de la circulation routière importante. Les trois quartiers difficiles de Roubaix sont le quartier de l'Hommelet (où est situé le collège Samain), le quartier du Cul du Four et les Trois Ponts (site du collège Van der Meersch).

Le collège Samain :

- Il compte 530 élèves dont 63 en SEGPA.

- Les CLA (Classes d'Accueil de primo-Arrivants) compte 40 élèves, majoritairement Roumains, se répartissant entre Non Scolarisés Antérieurement (NSA) et Scolarisés Antérieurement (SA).

Les agglomérations de Calais et Lille-Roubaix-Tourcoing sont caractérisées par une forte arrivée de primo-arrivants. L'absentéisme et le décrochage scolaire sont le défi majeur au collège.

L'ensemble des dispositifs existent dans l'établissement : CLA (Classes d'Accueil de primo-Arrivants), SIMSER (identification des absentéistes décrocheurs), PARTAGE (dispositif partenarial) et la Classe Relais. L'ensemble de ces dispositifs vise à remobiliser l'élève, à lui trouver une formation à laquelle il pourra se porter candidat, pour le « raccrocher » à l'institution.

La question des parents est longuement évoquée :

Il s'agit de mettre en valeur les parents, de les aider à gérer le temps. Le secteur de recrutement des deux collèges se caractérise par une « misère » sociale et intellectuelle, où les familles nombreuses sont fréquentes.

Les collégiens participant au « Café Philo » du collège

L'estime de soi : L'objectif du collège (et du principe du socle des compétences) est de montrer aux élèves qu'ils savent faire certaines choses. Il y a en effet un énorme travail à faire sur l'estime de soi. Le collège Samain conduit pour cela un projet sur l'éducation par l'image. L'image du collège, dont les bâtiments n'ont pas été rénovés, est pénalisante, alors que le collège Anne Franck (RAR), reconstruit et placé en face d'un établissement privé au coeur de Roubaix, a vu son recrutement se diversifier.

Un policier référent arrive pour traiter le cas d'un élève qui menace un autre régulièrement à la sortie. Il a été convoqué avec ses parents, et va être reçu par la principale adjointe, le professeur principal et le policier référent présent à la demande du collège. Ce dispositif est cadré par un procureur de la République adjoint. Il est à distinguer du nouveau dispositif, qui concerne trois collèges dans l'académie, dans lequel un policier en tenue est présent dans l'établissement et y assure des permanences.

Les participants à la réunion de travail avec le Directeur de la SEGPA

l'enseignante et plusieurs élèves de la SEGPA

Il y a un défi, qui est de rattacher l'élève au collège, à l'enseignement. Tant que le savoir n'est pas relié à ce que vit l'élève, il est difficile de le faire adhérer.

Plusieurs dispositifs de lien avec le quartier existent. L'accompagnement par le dispositif de Réussite Educative, qui suit les situations individuelles des enfants, est mis en place pour une vingtaine d'enfants de Van der Meersch, la cellule de Veille (Police), les deux Clubs de Prévention (Horizons Neuf pour Samain et Association Education Prévention pour Van der Meersch) coopèrent. Une concertation régulière est organisée par la ville, à l'échelle de chaque quartier.

Le Contrat de Cohésion Sociale est communal pour l'essentiel. On notera que la Ville de Roubaix a mis en place un poste spécifique de chargée de mission Collèges/Lycées. Le Service jeunesse est en train d'établir un diagnostic.

Il apparaît que le Nord de la Ville (secteur de recrutement de Samain) est marqué par le décrochage scolaire et le manque d'insertion professionnelle, tandis que l'Est (Van der Meersch) est très touché par la toxicomanie. Des groupes de réflexions sont constitués dans chaque quartier. Les sujets de la santé des jeunes, (toxicomanie, lutte contre l'obésité) sont travaillés.

Quartier de l'Hommelet à Roubaix

Le bâti existant de l'Hommelet est caractérisé par les maisons accolées, typiques du Nord, qui alternent avec des bâtiments industriels vides.

Futur site du collège, Samain non loin de l'entreprise Terken.

1500 logements neufs seront construits sur quinze ans, et de nouveaux habitants devraient arriver dans le cadre d'un vaste projet de rénovation urbaine.

Paroles d'Acteurs :

«  Le collège est une institution que les parents ne connaissent pas ou plus »

Eric Maquer

«  Les rapports filles/garçons sont très marqués par la pornographie »

Dahbia Sabbahi

« le taux de chômage s'établit à 24 % à Roubaix : les habitants n'ont pas les qualifications nécessaire pour occuper les emplois pourtant présents dans la Ville »

Emmanuelle Bouchez

« il est important que les jeunes mettent des mots sur leur quartier, et donc de travailler sur l'histoire du quartier »

Eric Marquer