Allez au contenu, Allez à la navigation

Le tourisme, un atout formidable pour la France

29 juin 2011 : Le tourisme, un atout formidable pour la France ( rapport d'information )

C. LA PRISE DE CONSCIENCE RÉCENTE DE LA NÉCESSITÉ DE PROMOUVOIR LE TOURISME AMÉRICAIN À L'ÉCHELON FÉDÉRAL CONFORTE LE MODÈLE FRANÇAIS DE PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ

A l'inverse du dispositif espagnol, et plus largement des pays touristiques européens, certains Etats n'interviennent pas dans la promotion internationale de leur destination. C'était jusqu'à présent le cas des Etats-Unis qui ne disposaient pas de structure fédérale en charge du tourisme. Constatant que le pays perdait des parts de marché à l'international (633 000 visiteurs de moins en 2008 par rapport à l'an 2000 et un manque à gagner estimé à plus de 200 milliards de dollars depuis le 11 septembre 2001), le Congrès a adopté, en février 2010, une loi fédérale de soutien à l'industrie du tourisme (travel

promotion act). Cette loi fixe pour objectif d'attirer 1,6 millions de visiteurs internationaux supplémentaires par an et de générer plus de quatre milliards de dollars de recettes nouvelles.

Dans ce but, il est prévu de créer une structure nouvelle « the corporation for travel promotion » sous l'autorité du « department of commerce », qui doit être financée conjointement par un apport du secteur privé et par une taxe collectée auprès des touristes étrangers se rendant aux Etats-Unis, plus précisément les touristes qui ne sont pas soumis au visa de 131 dollars pour entrer aux USA. L'objectif est de collecter des fonds en vue d'alimenter, à partir d'une assiette dynamique, cette nouvelle agence et de développer l'activité touristique de ce pays.

Il a ainsi été mis en place, dès le mois de septembre 2010, pour les personnes qui se rendent aux Etats-Unis, une taxe de 14 dollars prélevée dans le cadre de du système ESTA (Electronic system for travel authorization), qui s'applique à tous les ressortissants du « Visa Waiwer Program», programme d'exemption de visa prévu pour plus de trente pays, dont la France. Le programme de promotion serait financé par 100 millions de dollars provenant du secteur privé et 100 millions provenant de la collecte de la nouvelle taxe.

Par ailleurs, aux Etats-Unis, la promotion de la destination s'effectue principalement aux niveaux des grandes agglomérations telles que New York et Las Vegas. La notoriété de ces villes et les actions qu'elles mettent en place en matière de communication contribuent indirectement à promouvoir la destination américaine.

L'exemple américain conforte donc le modèle français d'un opérateur de l'Etat financé sur fonds publics et par des ressources partenariales. Plus largement, la création d'un « sorte » de taxe de tourisme est un élément de réflexion supplémentaire pour envisager une réforme de la taxe de séjour pratiquée en France. Cette piste sera évoquée plus loin dans le présent rapport.