Allez au contenu, Allez à la navigation

Faire de la délivrance des visas un outil d'attractivité pour la France

29 octobre 2015 : Faire de la délivrance des visas un outil d'attractivité pour la France ( rapport d'information )

B. PROMOUVOIR LA DESTINATION « FRANCE » AUPRÈS DES DEMANDEURS DE VISAS

L'externalisation de l'accueil et du dépôt des demandes a permis de considérablement amélioré les conditions d'accueil des demandeurs depuis dix ans. Cette amélioration est une clé essentielle de l'attractivité touristique, tant il est vrai que le dépôt de la demande de visa constitue la première rencontre des demandeurs avec la France.

Pour aller plus loin dans cette démarche d'attractivité, vos rapporteurs spéciaux préconisent cependant que l'accueil des demandeurs dans le centre externalisé soit l'occasion d'une présentation de la destination France. Le dépôt de la demande doit devenir un moment d'information touristique auprès d'un public « captif », retenu dans la salle d'attente de l'externalisateur. L'objectif d'une telle démarche est triple.

Dans un contexte de concurrence entre les pays de Schengen pour l'accueil des touristes, il s'agit tout d'abord d'attirer vers la France des demandeurs de visas qui s'orientaient plutôt vers d'autres destinations européennes. En effet, les centres externalisés sont souvent partagés, en particulier avec d'autres pays Schengen (Allemagne, Espagne, Italie, Suisse, etc.). Ainsi, des touristes qui viennent déposer une demande pour l'Espagne ou l'Italie peuvent avoir l'idée de passer quelques jours en France, en découvrant à l'occasion de l'attente dans le centre externalisé certaines possibilités de séjour.

Il s'agit, ensuite, de fixer sur la destination France des touristes qui, certes, déposent leur visa auprès de la France mais n'ont pas nécessairement encore préparé leur voyage et pourraient encore s'orienter vers un autre pays.

Il s'agit, enfin, de promouvoir des destinations françaises moins connues auprès de demandeurs de visas qui envisagent un parcours « classique » (Paris, Disneyland, etc.). En effet, comme le souligne le rapport du Conseil de promotion du tourisme remis au ministre des affaires étrangères et du développement international le 9 juin 201514(*), la France est une collection de destinations : certaines, comme Paris, sont saturées, et il convient d'orienter les demandeurs vers des destinations secondaires (val de Loire, Mont-Saint-Michel, Alpes, Alsace, etc.). Le dépôt de la demande de visa permet en effet d'informer les futurs touristes à un moment où leur voyage n'est pas encore complètement arrêté et planifié, et permet ainsi de les attirer vers des destinations auxquelles ils n'auraient pas naturellement pensé.

Le Royaume-Uni a d'ores et déjà mis en place une telle logique d'information touristique, sous la forme d'une démarche commerciale de vente de produits touristiques par l'agence nationale « Visit Britain ». Cette dernière fournit ainsi aux prestataires des produits touristiques en nombre réduit (des parcours sur la Tamise, des billets pour Mme Tussaud, etc.), qui sont vendus par les agents des prestataires, qui prélèvent une commission sur ces ventes. D'après le rapport d'activité de Visit Britain, la recette globale liée à ces ventes est réduite, de l'ordre de 1,6 million de livres par an15(*).

Ainsi, l'objectif poursuivi à travers cette prestation n'est pas de créer une recette supplémentaire pour l'agence - Atout France pour la France - chargée de cette prestation, mais bien plutôt, à travers cette prestation commerciale, de donner une information touristique efficace, directement orientée sur la préparation du voyage (possibilités d'hébergement, transport, billets pour activités culturelles, etc.). En l'état actuel, Atout France ne peut pas assurer une telle prestation, car son statut de groupement d'intérêt économique (GIE), dans lequel participent plusieurs grandes entreprises de tourisme françaises, lui interdit de vendre des prestations qui feraient concurrence à ses membres. En conséquence, vos rapporteurs spéciaux préconisent que soit définie rapidement une liste de produits ou d'informations qui puissent faire l'objet d'une promotion ou d'une vente par Atout France. Si une telle liste ne peut être établie, vos rapporteurs spéciaux préconisent de modifier le statut d'Atout France qui est fixé par l'article L. 141-2 du code du tourisme, en adoptant un statut de droit privé permettant la vente de produits commerciaux

Proposition n° 7 : afin de renforcer l'attractivité du territoire français, promouvoir l'information touristique auprès des futurs touristes par Atout France au moment du dépôt de la demande de visas.


* 14 Rapport du Conseil de promotion du tourisme, présidé par M. Philippe Faure, remis au ministre des affaires étrangères le 9 juin 2015.

* 15 Visit Britain Business Plan 2015-2016, page 8.