Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires

19 avril 2017 : Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires ( rapport d'information )

II. LA MÉTROPOLE DE RENNES : LE PROJET « RENNESGRID » D'AUTOCONSOMMATION D'ÉLECTRICITÉ PHOTOVOLTAÏQUE

A. LES OBJECTIFS

Afin d'encourager la transition énergétique, Rennes Métropole s'est engagée dans une politique de développement durable reposant sur la réduction de ses consommations mais surtout sur la production et la consommation d'énergies renouvelables locales.

C'est dans cette perspective qu'elle a initié un projet expérimental de pilotage intelligent (smart grid) du réseau électrique de la ZAC de Ker Lann, au sud-ouest de la ville de Rennes. La collectivité a fait le choix d'un réseau intelligent pour piloter de façon optimale la production et la consommation énergétique grâce à l'analyse des données, mais aussi de mobiliser une source locale d'énergie, à savoir le photovoltaïque.

De plus, ce choix technologique est de nature à consolider, à terme, l'attractivité économique et le rayonnement de la collectivité, qui peut s'appuyer sur un potentiel notable d'intelligence locale reposant sur plusieurs laboratoires de recherche ainsi que sur la présence d'une École normale supérieure (ENS) qui favorisent l'innovation.

B. LES MOYENS

Ce projet de « smart grid » a été initié en janvier 2015 par la Métropole en collaboration avec plusieurs partenaires publics et privés14(*), qui ont chacun apporté leur expertise et leur savoir-faire. Il vise à assurer l'autoconsommation d'électricité renouvelable à l'échelle d'un quartier tertiaire existant, sur le principe de réseaux énergétiques dits intelligents qui permettent, grâce à l'utilisation des données locales, une rationalisation des consommations énergétiques.

Ce projet, qui doit entrer dans sa phase de réalisation fin 2017, reposera sur une technologie photovoltaïque (et de stockage lithium-ion15(*)) qui a déjà fait ses preuves et qui apparait, selon les études préalables, comme plus adaptée au territoire en comparaison avec l'éolien ou l'hydraulique. Concrètement, des panneaux photovoltaïques seront installés sur une zone de 3,4 hectares (en toiture et sur des ombrières de parking) du site de Ker Lann, pour une durée de vingt ans, afin de produire de l'énergie renouvelable en grande quantité.

Des dispositifs de stockage seront également installés pour utiliser, en période de pointe, l'électricité renouvelable produite lors des périodes de faible consommation. Selon les projections, une telle perspective de long terme doit garantir à la collectivité une réelle efficacité dans l'ajustement de ses consommations énergétiques.

Pour gérer les données énergétiques collectées, des compteurs intelligents Linky16(*) seront installés sur l'ensemble du territoire expérimental. Ils permettront à la société partenaire de fournir un détail exhaustif des données de consommation énergétique (et des données a priori agrégées) à la Métropole de Rennes.


* 14 La société Schneider Eletric, le développeur photovoltaïque local Langa, l'entreprise ENEDIS (ex-ERDF), l'énergéticien spécialisé en énergie renouvelable Enercoop, le cluster breton des éco-activités baptisé EcoOrigin, la Caisse des dépôts et consignations, ainsi que l'ENS de Rennes.

* 15 Accumulateur électrochimique déployant du lithium sous une forme ionique pour libérer, au moyen de deux électrodes, de l'électricité.

* 16 Compteur électrique intelligent développé par la société ENEDIS.