Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires

19 avril 2017 : Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires ( rapport d'information )

VI. COMPARAISON INTERNATIONALE : LA VILLE D'AMSTERDAM TESTE UN BÂTIMENT INTELLIGENT ET ÉCOLOGIQUE

A. LES OBJECTIFS

Classée comme une « smart city » d'envergure internationale, la ville d'Amsterdam a inauguré, en mai 2015, un bâtiment considéré par de nombreux experts comme « le plus écologique et le plus innovant au monde ».

Les objectifs architecturaux initiaux de l'édifice, fixés par la collectivité, étaient doubles : d'une part, répondre aux impératifs de développement durable en garantissant une optimisation des consommations énergétiques tout en réduisant le montant de la facture ; d'autre part, permettre aux salariés de mieux travailler grâce à un environnement professionnel numérisé dotés d'objets connectés.

B. LES MOYENS

Construit avec des murs en verre couvrant près de 40 000 m², ce bâtiment, baptisé « The Edge », est devenu une référence architecturale24(*). Le toit et les façades sont équipés de panneaux solaires qui alimentent l'éclairage des bureaux, le chauffage, la climatisation, l'eau chaude sanitaire, ainsi que les dispositifs de recharge électrique du parking. Dans les zones de travail, les plafonds sont munis de milliers de capteurs à détection de présence permettant de réguler automatiquement la température, l'intensité lumineuse et d'activer des robots aspirateurs dans chaque pièce.

Pour optimiser la consommation énergétique du bâtiment, un système a également été déployé pour permettre aux employés de gérer manuellement, par smartphone ou tablette, l'éclairage des LED ou encore la température dans leur bureau. Les données collectées sont d'ailleurs exploitées pour gérer la climatisation au plus près des besoins.

Afin de moderniser et de simplifier les conditions de travail des 2 500 salariés, l'ensemble du bâtiment a été relié à des d'objets connectés offrant de multiples services : commandes de repas et suivi des livraisons, machines à café connectées reconnaissant les profils des utilisateurs en fonction de leurs préférences, écrans de télévision reliés aux smartphones, etc.

C. LES RÉSULTATS

Fin 2014, lorsque le bâtiment « The Edge » est inauguré, il se voit décerner la certification environnementale « BREEAM Outstanding25(*) » avec un score record de 98,36 %, consacrant cet édifice comme le plus écologique au monde. Selon les informations disponibles, en matière d'éclairage, le système connecté en LED offre jusqu'à 80 % d'économie d'énergie, soit une réduction de 30 % sur la consommation totale de l'édifice. En termes d'entretien, l'utilisation de robots de nettoyage a aussi permis de réduire ces charges d'environ 10 %.

Pour les autorités municipales, ce type d'architecture mérite d'être développé, d'une part en raison des impacts potentiellement positifs sur les conditions de travail des salariés (environnement connecté, services innovants, etc.) et, d'autre part, pour le bénéfice sur le plan de l'attractivité économique territoriale (renforcement de la compétitivité à l'échelle internationale).

Pour approfondir : http://www.philips.be/fr/a-w/about/news/archive/standard/about/news/communiques/corporate/2015/20150529-The-Edge-l-immeuble-de-bureaux-le-plus-durable-au-monde-est-inaugure-a-Amsterdam.html


* 24 L'architecture du bâtiment a été dessinée par l'agence londonienne PLP Architecture et les technologies ont été élaborées par la société néerlandaise OVG Real Estate, spécialisée dans la construction de bâtiments intelligents.

* 25 Développé par le Building Research Establishment (BRE) au Royaume-Uni en 1990, BREEAM est connu comme étant le premier système d'évaluation et de certification de la performance environnementale des bâtiments.