Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires

19 avril 2017 : Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires ( rapport d'information )

II. LA VILLE DE CALAIS : UNE APPLICATION SMARTPHONE AU SERVICE DU STATIONNEMENT INTELLIGENT

A. LES OBJECTIFS

Afin de répondre aux enjeux environnementaux (lutte contre les externalités issues de la pollution automobile) et dans un souci d'amélioration des conditions de transport (lutte contre la congestion urbaine souhaitée par les automobilistes) sur son territoire, la ville de Calais s'est dotée, en janvier 2016, d'un système de stationnement intelligent.

L'objectif était d'exploiter les données relatives à la mobilité urbaine (informations sur les déplacements, les temps de stationnement, les heures de congestion, etc.) afin de mieux réguler les flux automobiles sur le territoire communal et d'en diminuer ainsi les effets négatifs28(*). Les études préalables révélaient que l'absence d'optimisation du stationnement contribuait à hauteur de 20 % à la congestion urbaine, sans compter ses conséquences sur le bien-être des automobilistes et la conduite (stress, énervement).

B. LES MOYENS

Une plateforme comprenant des cartographies et des informations statistiques sur l'utilisation de la voirie a été développée par un partenaire privé29(*), puis a été mise à disposition de la collectivité afin qu'elle puisse exploiter les données collectées (taux d'occupation et de rotation des places de stationnement par zone géographique et par période, évolution dans le temps et l'espace).

L'exploitation des données des usagers, collectées grâce à l'application smartphone (origine, destination et nombre de trajets effectués, recherches de places réalisées, temps de stationnement, etc.) permet désormais aux utilisateurs d'être informés des possibilités de stationnement selon leur profil et leur trajet. Ceux-ci peuvent être guidés soit vers des places disponibles ou en voie d'être libérées, soit dans les rues où la probabilité de trouver une place est la plus élevée. L'algorithme permet ainsi de gérer les flux entre les conducteurs en recherche de stationnement et ceux sur le départ. Enfin, l'application offre une fonction de paiement en ligne du stationnement.

C. LES RÉSULTATS

Cette technologie a déjà permis à la ville de Calais de réaliser un inventaire numérique précis et complet des informations de voirie, mais aussi de visualiser avec précisions les flux relatifs à la mobilité et au stationnement.

L'application, qui est dans sa phase expérimentale, doit simplifier le quotidien des automobilistes calaisiens en leur permettant de prévoir leur trajet en amont et de réduire leur temps de recherche d'une place de stationnement. Les projections font état d'une réduction mensuelle de 40 % de ce temps (soit 2h20) et une économie moyenne de 27 euros en frais d'essence, de contraventions, de fourrière et de stationnement pour les utilisateurs. Au-delà de la qualité du service rendu à l'usager, une telle technologie doit favoriser la diminution de la congestion et les rejets de CO2 dans l'air.

Pour approfondir : http://www.apila.fr/


* 28 Par exemple, la recherche d'une place de stationnement en voirie publique engendrait, en moyenne mensuelle, une perte de temps de 4 heures, une dépense supplémentaire d'essence de 20 euros et un surplus d'émission de gaz à effet de serre de près de 18 kilogrammes de CO2.

* 29 L'entreprise Apila.