Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires

19 avril 2017 : Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires ( rapport d'information )

II. LA VILLE DE CHARLEVILLE-MÉZIÈRES : LE DÉPLOIEMENT D'UN RÉSEAU DE VIDÉOPROTECTION DANS UNE VILLE MOYENNE

A. LES OBJECTIFS

Face aux difficultés de l'État pour mettre en place des effectifs suffisants de policiers nationaux dans les villes moyennes, la ville de Charleville-Mézières75(*), dans les Ardennes, a entrepris en 2014 de répondre elle-même aux exigences de sécurité sur son territoire, par le déploiement d'un dispositif de vidéoprotection.

Les autorités municipales entendaient ainsi satisfaire une forte demande de sécurité de la part des administrés. En s'équipant d'un réseau de 42 caméras, la ville s'est dotée d'un outil d'assistance technique aux enquêteurs, également instrument dissuasif contre la délinquance.

B. LES MOYENS

Un programme d'installation de 42 caméras de vidéoprotection a été engagé dès 2014 et poursuivi jusqu'en janvier 2017 avec l'aide technique du commissariat de Charleville-Mézières. Sa gestion a nécessité la transformation d'un bâtiment public en centre de supervision urbain, fonctionnant pendant les heures de présence de la police municipale, avec une fonctionnalité de transfert des images à la police nationale le reste du temps.

Ce centre est aujourd'hui composé de deux entités : une unité vidéo regroupant quatre opérateurs équipés chacun d'un mur de huit écrans (d'1,20 mètre de large environ) ; un poste de commandement réunissant trois policiers chargés de coordonner les agents sur le terrain, de rédiger les mains courantes, d'assurer le lien entre les équipes et la hiérarchie, et d'avertir les services de secours ou de police nationale en cas de besoin.

C. LES RÉSULTATS

Selon les élus locaux interrogés, il est encore trop tôt pour dresser un bilan exhaustif de la vidéoprotection (qui a toutefois déjà permis de lutter contre les graffitis sur les murs publics). Néanmoins, la population locale a déjà favorablement accueilli cette nouvelle technologie, reconnaissant une amélioration du sentiment de sécurité.

Des collectivités voisines sont actuellement en contact avec la ville de Charleville-Mézières pour mettre en place une technologie similaire sur leur territoire, et des études sont en cours de réalisation pour évaluer une possible centralisation et mutualisation des moyens au sein du centre de supervision urbain.

Pour approfondir : http://www.charleville-mezieres.fr/Actualites/La-securite-des-Carolomaceriens-amelioree


* 75 Ville moyenne de 50 000 habitants.