Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires

19 avril 2017 : Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires ( rapport d'information )

IV. LE DÉPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE : DES DRONES POUR AIDER LES SERVICES DE LUTTE CONTRE LES INCENDIES

A. LES OBJECTIFS

À l'été 2014, en prévision des fortes chaleurs, les sapeurs-pompiers du département des Bouches-du-Rhône ont décidé d'intégrer des drones dans le dispositif préventif de surveillance des incendies sur le territoire, en particulier pour les zones présentant un fort risque pour la sécurité des populations (forêts, zones industrielles, zones inondables, zones à risque de pollution, etc.).

Les drones devaient également permettre d'améliorer la coopération des équipes sur le terrain (opérations de sauvetage nautique ou de recherche de personnes disparues) et faciliter le passage dans des endroits dangereux et difficiles d'accès.

B. LES MOYENS

Afin d'appuyer les interventions au sol, la brigade des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône a lancé dès 2012 une expérimentation inédite en France, en utilisant des drones pour surveiller ses forêts sensibles. Au moyen d'images géolocalisées transmises en temps réel aux sapeurs-pompiers, les drones ont permis de délimiter plus précisément le périmètre des zones incendiées, facilitant ainsi les interventions et l'extinction des feux dans des délais plus courts.

En 2014, afin d'optimiser ses capacités d'intervention et de généraliser l'usage des drones pour protéger la population civile contre les risques d'incendie, la brigade des sapeurs-pompiers a expérimenté une nouvelle génération de drones, dans le zoo de La Barben. Contrairement à la première génération, ceux-ci sont équipés de capteurs infrarouges permettant une détection plus précise des départs de feu.

C. LES RÉSULTATS

Complémentaires des moyens traditionnels d'intervention81(*), les drones ont réduit le degré d'exposition à des risques mortels pour les sapeurs-pompiers. Ils sont d'ailleurs aujourd'hui expérimentés par les sapeurs-pompiers dans d'autres départements82(*). Par ailleurs, ils ont permis à des agents inaptes pour cause de handicap d'intervenir opérationnellement et d'être de nouveau pleinement mobilisés comme pilotes de drones.

Les drones, dont le coût est moindre que le survol par hélicoptère, sont également une source considérable d'économies. Lorsqu'ils sont équipés d'une caméra thermique, ils s'avèrent très utiles pour couvrir les dizaines de kilomètres de terrain incendiés et éviter les reprises de feu en identifiant les points chauds sur lesquels les pompiers peuvent agir en priorité. Outre une intervention rapide, cette identification plus fine permet surtout de rationaliser la ressource en eau.

Même si des obstacles technologiques demeurent (autonomie limitée des batteries, impossibilité de déplacer des charges lourdes), la brigade envisage d'approfondir l'utilisation à des fins de déclenchements d'incendies préventifs sous contrôle83(*). Pour une utilisation plus systématique des drones à terme, il restera à assouplir les autorisations préfectorales préalables.

Pour approfondir : http://www.sdis13.fr/haut/menu_principal/toute_l_actualite/articles/operationnelles/communication_operationnelle/sdis_13_de_nouveaux_outils_d_aide_a_la_decision


* 81 Hélicoptères, canadairs lances d'incendie.

* 82 Dans le massif des Landes pour consolider le système de caméras de vidéosurveillance déployé depuis 2007, ou encore sur le site de Brocéliande, dans le le Morbihan.

* 83 Le déclenchement d'incendies volontaires est notamment destiné aux arbustes ou herbes fortement enracinés présentant des risques élevés de combustion.