Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires

19 avril 2017 : Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires ( rapport d'information )

CONCLUSION

Les nombreux exemples présentés dans ce rapport témoignent, s'il en était besoin, du dynamisme dont font preuve nos collectivités territoriales. Capables d'appréhender la modernité, elles sont loin d'être coupées du monde. Nos territoires sont aujourd'hui autant de laboratoires où s'invente effectivement la ville du futur.

Les élus locaux sont placés au coeur de la transition écologique et économique. Par leur approche pragmatique, ils accompagnent une véritable révolution, quasi civilisationnelle, vers des territoires connectés, intelligents, plus respectueux de l'environnement et offrant toujours plus de services aux citoyens.

C'est pour en donner une illustration et ainsi encourager la fertilisation croisée des initiatives que votre délégation a voulu relayer les actions de ces collectivités engagées dans des voies innovantes. Les bonnes pratiques doivent être portées à la connaissance de tous les élus locaux, notamment dans les territoires ruraux, encore trop souvent exclus des innovations technologiques. Commune de taille modeste ou grande collectivité, chacun doit se sentir concerné et savoir comment procéder. Dans cette optique, l'État, mais aussi les entreprises, doivent faire en sorte que les élus locaux soient efficacement accompagnés pour mener à bien leurs projets.

En recherchant les investissements les plus utiles, en s'appuyant sur les meilleures technologies, les élus locaux pourront surtout faire face à un contexte budgétaire caractérisé par la baisse des dotations de l'État. En effet, les actions innovantes déployées sur le terrain sont aussi, au-delà de leurs vertus écologiques, une formidable opportunité pour réduire la facture, créer des emplois, voire dégager des revenus supplémentaires.

Cependant, il ne s'agit pas de suivre aveuglement les nouvelles technologies sans maîtriser ce vers quoi elles mènent. Ces technologies doivent être mises au service d'un projet de territoire : résolument plus attractif, plus social, plus écologique.

C'est pourquoi il nous parait essentiel de rappeler que leur développement doit se faire dans le respect de principes directeurs afin de réussir la transition vers la ville de demain.

LISTE DES RECOMMANDATIONS


· Garantir la couverture numérique de tous les territoires. Il est inacceptable que subsistent dans notre pays des zones blanches ou des déserts numériques. L'intervention de l'État est donc indispensable pour contraindre les opérateurs à assurer un égal accès des usagers au numérique, quel que soit le territoire. En outre, il doit veiller à la péréquation en faveur des territoires ruraux.


· Accompagner les populations dans la transition numérique. Sur le terrain, la précarité sociale peut se traduire par une « précarité numérique » pour de nombreuses personnes. Si la démocratisation de ces outils est indispensable, elle ne peut reposer que sur un accompagnement efficace des populations.


· Protéger les données personnelles. Ce sera un enjeu majeur dans le cadre du « Big data », c'est-à-dire l'explosion du nombre des données. Les milliards de données collectées et exploitées devront donc être protégées, dans l'intérêt des individus (données de santé, par exemple). La protection des données est un aspect fondamental, qui nécessitera une politique globale de lutte contre le piratage.

ï Soutenir les « start up » innovantes. Les nouvelles technologies sont un formidable gisement d'emplois et beaucoup d'entreprises françaises sont positionnées sur des secteurs particulièrement innovants, méritant d'être encouragées par les pouvoirs publics.

ï Concevoir des projets collaboratifs. Les expérimentations doivent impliquer différents acteurs du territoire (entreprises, citoyens, partenaires académiques et institutionnels) et placer les usagers au coeur de la stratégie pour mesurer les bénéfices directs.


· Expérimenter à différentes échelles territoriales. Les expérimentations en conditions réelles, qu'elles soient menées à l'échelle d'une rue ou d'un quartier complet, permettent de faire la preuve par l'usage, de tester des solutions innovantes et de vérifier leur fiabilité technologique.

ï Prévoir la compatibilité, à l'échelle nationale, des systèmes développés dans les territoires. Il convient de veiller à l'interopérabilité des technologies développées dans le cadre des futures expérimentations.


· Encourager les services publics dans la transition numérique. Les administrations, de l'État ou des collectivités territoriales, doivent donner l'exemple en se saisissant pleinement des outils numériques pour simplifier la vie quotidienne de nos concitoyens.