Allez au contenu, Allez à la navigation

Quels tremplins pour le sport en outre-mer ? - Rapport

20 novembre 2018 : Quels tremplins pour le sport en outre-mer ? - Rapport ( rapport d'information )

B. DANS LE BASSIN ATLANTIQUE, DES INDIVIDUALITÉS MARQUÉES

1. Yoles rondes et voiles traditionnelles dans la Caraïbe

Si la voile est une discipline très présente dans les territoires insulaires du bassin Atlantique et à La Réunion par exemple, la Caraïbe se démarque avec des canots à voiles traditionnelles, ainsi désignées en Guadeloupe, ou des yoles à la Martinique. La yole ronde est d'ailleurs inscrite au patrimoine culturel immatériel français. Les gommiers, pirogues caribéennes initialement utilisées pour la pêche, sont également aujourd'hui utilisés pour des compétitions de voile.

Dans les deux territoires, les yoles et voiles traditionnelles ont donné lieu à des compétitions locales : le Tour des yoles rondes de la Martinique et le Tour de la Guadeloupe en voile traditionnelle. Pour Aimé Césaire, ces régates dépassaient le simple événement : selon le poète et homme politique martiniquais, « c'est une affaire de tout un peuple ».

2. En Guyane, l'influence amérindienne

La Guyane se démarque au sein du bassin Atlantique par ses influences amazoniennes. La pirogue est ainsi un sport ancré dans la culture guyanaise, les fleuves de Guyane structurant le territoire.

Le département se singularise aussi par une pratique importante des arts martiaux et, notamment, le djokan, discipline de synthèse entre art martial et culture amérindienne. Lors des réflexions sur les accords de Guyane, la reconnaissance du djokan a été évoquée. Cependant, le ministère des sports, « au regard de la réalité de la discipline », est aujourd'hui « défavorable à la création d'une fédération autonome et privilégie l'affiliation à une fédération existante à l'issue d'une période d'observation qui pourrait permettre d'évaluer la capacité à se structurer et se développer de la discipline »90(*).

3. À Saint-Pierre-et-Miquelon, la présence des sports de glace

Seul territoire français de l'Atlantique nord et seul territoire ultramarin non situé en zone tropicale ou équatoriale, Saint-Pierre-et-Miquelon voit la présence de « sports du froid » comme le hockey sur glace, très présent au Canada voisin.

Aussi, des disciplines comme la pelote basque sont des héritages historiques très vivaces dans l'archipel.

C. L'OCÉAN INDIEN, LA NATURE COMME TERRAIN DE JEU

1. Les cirques et le Piton de la Fournaise, la montagne comme parcours

L'île de La Réunion, que le territoire revendique « intense » dans sa campagne de promotion touristique, présente de nombreux atouts naturels qui sont autant de terrains de sports de nature.

L'île avec ses cirques et son volcan, le Piton de la Fournaise, sont des lieux propices pour la randonnée pédestre et la course - le Grand Raid de La Réunion en est la preuve -, le cyclisme mais aussi le canyoning ou encore la spéléologie dans les tunnels de lave. Le département, responsable des espaces naturels, souligne son engagement pour les sports de nature et la valorisation et l'accessibilité du patrimoine naturel exceptionnel de l'île.

2. À Mayotte, un potentiel à valoriser

Le développement des sports de nature est encore balbutiant à Mayotte, alors que l'archipel et son lagon sont autant de potentiels extrêmement riches pour leur pratique. La pirogue traditionnelle est ainsi mise à l'honneur depuis cinq années consécutives avec le « défi du fundi » organisé notamment par le parc naturel marin de Mayotte.

La DJSCS de Mayotte entend accentuer leur développement et ainsi mettre en valeur la richesse environnementale du territoire. La plongée tend également à se développer dans le lagon reconnu de Mayotte.

*

* *

Si les territoires ultramarins sont marqués par des types de disciplines très fortement ancrées, ils sont aussi les hôtes de disciplines traditionnelles culturellement très emblématiques. Il convient de valoriser ce patrimoine culturel et d'encourager sa reconnaissance afin d'en assurer la préservation. C'est la démarche que conduit la Polynésie française avec la danse traditionnelle polynésienne, Ori Tahiti, pour laquelle le pays espère une reconnaissance au patrimoine immatériel de l'UNESCO. La pratique, présente à Tahiti et dans les îles de la Société, a été inscrite en 2017 à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France, étape nécessaire avant un dépôt de candidature devant l'organisation internationale. Le dossier doit maintenant être choisi pour être porté par la France devant l'UNESCO.

Les disciplines sportives traditionnelles ultramarines doivent être pleinement valorisées et reconnues au sein du patrimoine culturel immatériel national, elles sont autant de vecteurs d'identité culturelle à mieux faire connaître partout en France.

Recommandation n° 25 :  Valoriser les disciplines traditionnelles des territoires par une reconnaissance au sein du patrimoine culturel immatériel national.


* 90 Réponse du ministère des sports au questionnaire des rapporteures.