Allez au contenu, Allez à la navigation

Intelligence artificielle : l'urgence d'une ambition européenne

31 janvier 2019 : Intelligence artificielle : l'urgence d'une ambition européenne ( rapport d'information )

ANNEXE 2 : LA STRATÉGIE NATIONALE DE RECHERCHE
EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

(Source : ministère de l'enseignement supérieur,
de la recherche et de l'innovation)

LA FRANCE DANS LE TOP 5 DES PAYS EXPERTS EN IA

Frédérique Vidal et Mounir Mahjoubi ont coprésidé la première réunion du comité de pilotage du plan national pour l'intelligence artificielle qui s'est tenue à Toulouse le 28 novembre. A cette occasion, ils ont présenté la stratégie nationale de recherche en intelligence artificielle établie à partir du rapport présenté au printemps dernier par le député et mathématicien Cédric Villani.

Cette stratégie - qui s'appuie largement sur la recherche, fer de lance du développement de l'IA (dans ce domaine, la France tient une place reconnue en raison de l'excellence de son école mathématique et informatique) -, vise un double objectif :

- installer durablement la France dans le top 5 des pays experts en IA à l'échelle mondiale ;

- faire de la France le leader européen de la recherche en IA.

LES 6 AXES DE LA STRATÉGIE IA

 Déployer un programme national pour l'IA piloté par Inria

Un programme national est confié à Inria pour permettre à l'écosystème de l'intelligence artificielle française de se développer et d'accélérer sa croissance.

Ce programme national s'appuiera notamment sur le réseau des instituts 3IA (Instituts interdisciplinaires d'intelligence artificielle) dont les 4 projets présélectionnés viennent d'être annoncés : les projets des sites de Grenoble "MIAI@Grenoble-Alpes", de Nice "3IA Côte d'Azur", de Paris "PRAIRIE" et de Toulouse "ANITI".

 Lancer un programme d'attractivité et de soutien aux talents

- Création de 40 chaires à partir de 2019 ;

- Doublement du nombre de docteurs formés en intelligence artificielle.

 Dynamiser la recherche en IA à l'ANR

D'ici 2022, 100 millions d'euros seront consacrés au renforcement de la dotation de l'Agence nationale de Recherche, avec un fléchage spécifique sur l'IA. Il s'agit de développer des projets de recherche, principalement collaboratifs, au meilleur niveau pour dépasser la frontière des connaissances sur le coeur des technologies de l'IA et sur leurs applications.

Depuis 2018, 61 projets ont été d'ores et déjà soutenus pour un montant de 27 millions d'euros.

 Renforcer les moyens de calcul

 Plus de 170 millions d'euros d'ici 2022 pour les moyens de calcul dédiés à l'IA investis par le gouvernement conjointement avec la Commission Européenne.

 L'un des plus puissants supercalculateurs en Europe sera installé début 2019 au centre de calcul IDRIS du CNRS, sur le plateau de Saclay, par l'opérateur national de calcul intensif GENCI. Sa puissance de calcul sera supérieure à 10 petaflops /s (1016 opérations par seconde).

 L'accès au calcul sera facilité pour l'ensemble de la communauté de recherche : une procédure d'accès aux moyens de calcul définie par GENCI sur recommandation de l'alliance Allistene, sera mise en place en 2019 et permettra de disposer de ressources de calcul à la volée.

 Renforcer la recherche partenariale

65 millions d'euros seront investis par l'Etat d'ici 2022 pour porter le volume total des projets à au moins 130 millions d'euros.

 20 millions d'euros supplémentaires pour le programme Labcom

 10 millions d'euros supplémentaires pour les Instituts Carnot

 35 millions d'euros pour les IRT.

 Renforcer les coopérations bilatérales, européennes et internationales

La France s'investit dans la préparation de la stratégie IA européenne et bâtit une stratégie partagée avec l'Allemagne.

 Renforcement de la collaboration franco-allemande

 Soutien à une stratégie ambitieuse de l'Europe en IA.