Allez au contenu, Allez à la navigation

« Bien vieillir chez soi : c'est possible aussi ! »

17 mars 2021 : « Bien vieillir chez soi : c'est possible aussi ! » ( rapport d'information )

II. UN LEVIER MAJEUR D'AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE ET DES FINANCES SOCIALES, MAIS DIFFICILE À ACTIONNER

A. UNE POPULATION VIEILLISSANTE ET DONT LA QUALITÉ DE VIE EST PERFECTIBLE

1. Une population vieillissante

D'après une étude récente publiée par l'Insee27(*), si les tendances démographiques récentes se poursuivaient, la France compterait 76,4 millions d'habitants en 2070, soit 9,4 millions de plus qu'en 2020. L'essentiel de cette hausse proviendrait des personnes âgées de 65 ans ou plus, qui augmenteraient de 8,2 millions pour atteindre un total de près de 22 millions de personnes en 2070. Cet accroissement en valeur absolue n'est pas seul en cause dans le phénomène de vieillissement de la population : celui-ci procède aussi du différentiel entre les générations. Or le rapport entre les 20-64 ans et les plus de 65 ans sera passé de 6,4 en 1920 à 4,2 en 1970 puis à 2,7 en 2020 et pourrait atteindre 1,7 en 2070.

Effectifs et proportions par âge en 1920, 1970, 2020 et 2070

Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil en 1920, 1970 et 2020 ; Insee, scénario central des projections de population en 2070. France métropolitaine en 1920, 1970 et 2020, France en 2020 et 2070

Le vieillissement devrait en outre être tiré par les âges les plus élevés28(*). La part des jeunes seniors, si l'on peut dire, c'est-à-dire ceux âgés de 65 à 74 ans, devrait être quasiment stable jusqu'en 2070, proche de 11 %. Seuls les âges les plus élevés, 75 ans ou plus, devraient contribuer au vieillissement. L'augmentation de leur part devrait s'accélérer à partir de 2021 et celle des 85 ans ou plus à partir de 2031.

Lorsque chaque tranche d'âge ne comportera plus que des générations nées après le début du baby-boom, le vieillissement devrait se poursuivre en raison de la hausse de l'espérance de vie, mais à un rythme moins soutenu, jusqu'en 2050 pour les 75-84 ans, où leur part atteindrait 9,8 %, et 2060 pour les 85 ans ou plus, où leur part atteindrait 7,7 %.

Ensuite, l'effet de la hausse de l'espérance de vie sur le vieillissement devrait être ralenti par la sortie des dernières générations du baby?boom : la part des 75-84 ans se stabiliserait en fin de période à 9,7 %, et celle des 85 ans ou plus continuerait d'augmenter jusqu'à 8,2 %.

Proportion de personnes âgées par groupe d'âge et par année

Source et champ : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil de 1920 à 2020 ; Insee, scénario central des projections de population à partir de 2021. France métropolitaine jusqu'en 1990, France hors Mayotte de 1991 à 2013, France à partir de 2014

En d'autres termes, la pyramide des âges devrait poursuivre sa transformation en « cylindre des âges »29(*), comme l'illustre le graphique ci-dessous.

Pyramide des âges pour la France en 1920, 1970, 2020 et 2070

Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil en 1920,1970 et 2020 ; Insee, scénario central des projections de population en 2070. France métropolitaine en 1920 et 1970, France en 2020 et 2070

La population ne vieillira en outre pas de la même façon dans tous les territoires. Le laboratoire d'idées Matières grises, dans une note de 201830(*), avait synthétisé les observations faites par le commissariat général à l'égalité des territoires et le géographe Gérard-François Dumont, distinguant quatre scénarios démographiques :

- les zones dans lesquelles la part des plus de 65 ans dans la population totale est faible et évolue faiblement - situées par exemple dans le Nord et la Picardie. Cette tendance s'explique par des taux de natalité favorables et une migration interne de personnes âgées ayant peu d'effet sur la structure de la population ;

- les zones dans lesquelles cette part est faible mais évolue fortement : c'est le cas de nombreuses zones périurbaines et de métropoles (grandes villes d'Île-de-France, Lille, Nantes, Rennes, Lyon et les métropoles qui les entourent) ;

- les territoires dans lesquels la part des personnes âgées est forte mais leur nombre augmente faiblement - il s'agit principalement des zones rurales dans lesquelles la natalité décroît et d'où les jeunes partent ;

- les territoires où le nombre de personnes âgées augmente fortement et leur part dans la population est considérable. Ce scénario prévaut sur les littoraux atlantique et méditerranéen et s'explique principalement par les migrations internes.

Typologie des EPCI en fonction de la part des 65 ans et plus
sur la population totale en 2013 et évolution de leur nombre entre 1990 et 2013

Source : Matières grises

2. Des résultats perfectibles en matière d'espérance de vie en bonne santé

L'espérance de vie sans incapacité correspond au nombre d'années que peut espérer vivre une personne sans être limitée dans ses activités quotidiennes.

D'après la Drees31(*), en 2019, une femme de 65 ans peut espérer vivre 11,5 ans sans incapacité et 18,5 ans sans incapacité sévère ; un homme, 10,4 ans sans incapacité et 15,7 ans sans incapacité sévère. Depuis 2008, l'espérance de vie sans incapacité à 65 ans a augmenté de 1 an et 6 mois pour les femmes et de 1 an et 8 mois pour les hommes. En France, l'espérance de vie sans incapacité à 65 ans est supérieure de 5 mois à la moyenne européenne.

L'espérance de vie sans incapacité à la naissance, qui tient compte de la survenue éventuelle d'incapacités tout au long de la vie, s'établit d'après les derniers chiffres de l'Insee à 64,5 ans pour les femmes et à 63,4 ans pour les hommes en 201832(*). Depuis dix ans, elle stagne tant pour les femmes, autour de 64 ans, que pour les hommes, autour de 63 ans.

Espérance de vie et espérance de vie sans incapacité (EVSI)
entre 1995 et 2018 par sexe

Les résultats de la France en la matière peuvent être qualifiés de médiocres, puisqu'ils sont au niveau de la moyenne des pays européens, et restent significativement inférieurs aux résultats affichés par les pays scandinaves - Suède, Norvège - et une partie de nos voisins méditerranéens - Malte, Espagne, Italie, Grèce - ce qui suggère qu'il y a encore des marges d'amélioration à exploiter.

Espérance de vie sans incapacité à la naissance en Europe

Source : Insee, Eurostat

L'avancée en âge augmente le risque de perte d'autonomie. Le niveau d'autonomie peut être mesuré à l'aide de différents indicateurs, dont le groupe iso-ressources (GIR)33(*), qui détermine le droit à l'allocation personnalisée d'autonomie. Sous l'effet du vieillissement de la population, la proportion de personnes dépendantes tend à augmenter dans le temps, mais les seniors sont dans l'ensemble autonomes jusqu'à un âge avancé. Depuis sa création, en 2002, les dépenses totales d'APA ont ainsi été multipliées par 2,6, soit une hausse de 160 % en euros constants, le nombre de bénéficiaires ayant dans le même temps doublé pour atteindre 1 323 900. La part des bénéficiaires de l'APA augmente fortement à partir de 75 ans : de 3 % entre 70 et 74 ans fin 2018, elle passe à 6 % pour les 75 à 79 ans, 13 % pour les 80 à 84 ans, 26 % pour les 85 à 89 ans, 45 % pour les 90 à 94 ans et 68 % pour les 95 ans ou plus34(*).

Sous ce rapport, l'enjeu financier de la prévention se comprend sans peine. Selon les projections de la Drees, rappelées par le rapport Libault, les dépenses liées à la perte d'autonomie des personnes âgées atteindraient 1,4 % du PIB d'ici 2030. Cette hausse de 0,3 point de PIB représente environ 6,5 milliards d'euros.


* 27 Nathalie Blancpain, « Le vieillissement de la population française est-il inéluctable ? », dans Économie et statistique, Insee, décembre 2020.

* 28 Nathalie Blancpain, art. cit.

* 29 L'expression est du démographe Gilles Pison, cité par Nathalie Blancpain, art. cit.

* 30 Territoires et vieillissement : où vieillira-t-on demain ? , Note de Matières grises, juin 2018.

* 31 Thomas Deroyon (Drees), 2020, « En 2019, l'espérance de vie sans incapacité à 65 ans est de 11,5 ans pour les femmes et de 10,4 ans pour les hommes », Études et Résultats, n° 1173, Drees, décembre 2020.

* 32 Insee, France, portrait social, décembre 2020.

* 33 Sur la pertinence de cette grille d'analyse, voir infra.

* 34 Insee, France, portrait social, 2020, p. 262.