Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

Une exceptionnelle expérience des services en ligne : le Minitel

Disposant d'un parc de micro-ordinateurs bien moins important que celui des États-Unis, la France bénéficie pourtant d'un capital de savoir-faire unique au monde en matière de services informatiques en ligne grâce au Minitel.

Dans notre pays, chaque client de France Télécom peut avec le Minitel se procurer, gratuitement ou pour un prix modique, un terminal informatique peu encombrant qui lui permet d'accéder, par sa ligne téléphonique, aux grands réseaux informatiques et d'y trouver toutes sortes d'informations et de services : numéros de téléphone, cotations boursières, horaires de trains, réservations de voyages, petites annonces...

Actuellement, les 6,9 millions de Minitel installés ont accès à quelque 26.000 services et ont généré 88 millions d'heures de communications et un chiffre d'affaires de 5 milliards de francs (hors taxes) en 1994.

Cette expérience exceptionnelle -avec tout ce qu'elle comporte de développement de compétences techniques, industrielles et de gestion de réseaux- était jusqu'à présent limitée par le caractère très " national " de la norme " Minitel ", qui déroge à tous les standards informatiques mondiaux. La tentative de l'enraciner dans l'Ouest américain avec le soutien d'US-West n'a pas abouti. Force est, en outre, de constater que l'imagination et la créativité dont il avait été fait preuve dans les années 1980 a quelque peu marqué le pas dans les années 1990.

Mais la récente décision de France Télécom d'ouvrir l'accès à Internet, à un tarif proche de celui de la communication téléphonique locale quel que soit le point du territoire français d'où est émis l'appel, devrait permettre de faire fructifier les compétences qu'a fait naître le Minitel et de leur ouvrir un nouvel espace de conquête. Si Internet connaît en France le succès qu'il a connu ailleurs, ce sera en effet une formidable incitation à la duplication de services " Minitel " sur le " réseau des réseaux " et à leur diffusion mondiale.

Retour Sommaire Suite