Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

CONCLUSION

Le système ferroviaire japonais et son évolution offrent en définitive d'intéressants enseignements pour les pays de l'Union européenne, qui seront appelés à faire évoluer leurs chemins de fer dans les années à venir :

- la réforme du système est intervenue très tardivement, à un moment où la dette de l'entreprise nationale avait atteint un montant considérable et où les relations sociales étaient extrêmement dégradées ;

- la division du réseau en plusieurs entités, loin de créer des problèmes de coordination, a permis d'améliorer la gestion des entreprises ferroviaires et la qualité du service rendu ;

- comme en Grande-Bretagne, la concurrence directe demeure limitée dans ce système, chaque société disposant d'un monopole sur son réseau ; cette concurrence repose plutôt sur la comparaison des performances des différentes sociétés ;

- l'Etat conserve un rôle de supervision dans le système ; il continue en outre à intervenir, comme les collectivités locales, pour le financement de la construction des nouvelles infrastructures ;

- les nouvelles sociétés ont toutes entrepris une politique de diversification de leurs activités afin d'améliorer leur rentabilité ;

- le transport de marchandises connaît des difficultés et ne demeure compétitif que sur des distances assez longues ; à cet égard, l'Europe dispose d'atouts plus importants que le Japon, qui mériteraient d'être davantage valorisés.

- enfin, le simple cantonnement de la dette des chemins de fer, s'il a laissé l'impression d'une situation assainie, a en fait conduit à une aggravation du montant de cette dette ; l'Etat japonais peine aujourd'hui à dégager des solutions pour le règlement de cette question.

Les Etats européens ne disposent pas de certains des atouts du transport ferroviaire au Japon, en particulier cette concentration urbaine qui fait du transport de banlieue un trafic extrêmement rentable. En revanche, le développement de la dimension européenne offre à ce mode de transport des opportunités réelles, que ce soit pour le transport de marchandises ou pour le transport de voyageurs sur les lignes à grande vitesse. L'Europe doit désormais exploiter ses atouts aussi bien qu'a su le faire le Japon.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli