Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite
c) Les refus autrichiens, luxembourgeois (et suisse ?)

Certains pays européens opposent un net refus aux biotechnologies.

Ainsi, l'Autriche a-t-elle interdit, au mois de février 1997, toute importation et mise en culture du maïs transgénique autorisé à la mise en marché en décembre 96 par la Commission.

En avril 97, les organisations écologistes ont fait signer une pétition anti-OGM à 1,2 million d'Autrichiens (21,2 % de l'électorat), illustrant le rejet massif de cette population. Signalons que l'agriculture autrichienne est stratégiquement " positionnée " sur l'agriculture biologique.

Le grand duché de Luxembourg a également souhaité interdire l'importation et la mise en culture de maïs transgénique sur son territoire.

Quant à la Confédération Helvétique, elle est le théâtre d'un intense débat au sujet des OGM. Si aucune culture de plante transgénique n'est pour l'instant autorisée en Suisse, un maïs Bt et un soja tolérant à un herbicide sont autorisés à l'importation.

Cependant, la question est loin d'être définitivement tranchée puisque les citoyens helvétiques devront se prononcer, le 7 juin prochain, par un référendum, sur un texte d'initiative populaire, " l'initiative pour la protection génétique " déposé par 111 063 signataires, qui interdirait, de fait, une grande partie des activités liées au génie génétique.

Ce texte viserait en effet à proscrire :

" - la production, l'acquisition et la remise d'animaux génétiquement modifiés ;

- la dissémination d'OGM dans l'environnement ;

- l'octroi de brevets sur les plantes ou les animaux génétiquement modifiés (...). "


La campagne électorale donne actuellement lieu à des débats très vifs88(*).

d) Les incertitudes italiennes

En Italie, le ministère de la santé italien a tout d'abord interdit le maïs transgénique en Italie le 4 mars 1997. Cette interdiction a été levée le 22 septembre 1997, date à laquelle le maïs Novartis a été inscrit au registre national des variétés, permettant ainsi sa mise en culture pour la campagne 1998. L'opinion publique reste divisée à ce sujet.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli