Allez au contenu, Allez à la navigation

LASSOURD Patrick

Ancien sénateur d'Ille-et-Vilaine

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 27 septembre 1998
  • Fin de mandat le 28 août 2003 (décédé)

Fonctions exercées au cours de ses mandats de sénateur

  • Secrétaire de la commission des affaires économiques

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires économiques
  • Membre du Groupe Union pour un Mouvement Populaire

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

LASSOURD (Patrick)

Né le 3 septembre 1942 à La Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) Décédé le 28 août 2003 à La Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine)

Sénateur d'Ille-et-Vilaine de 1998 à 2003

Patrick Lassourd naît le 3 septembre 1942 à La Guerche-de-Bretagne, dans le sud-est du département de l'Ille-et-Vilaine. Son père, Henri Lassourd, était un vétérinaire engagé dans la politique locale et nationale comme maire de La Guerche-de-Bretagne puis député UDR de la IIIe circonscription de l'Ille-et-Vilaine en

1968. A l'image de celui-ci, Patrick Lassourd devient vétérinaire après de brillantes études et prend des responsabilités politiques au sein du courant gaulliste. Il est élu en 1983 conseiller municipal RPR de sa ville natale et représente à partir de 1988 le canton de La Guerche-de-Bretagne au Conseil général d'Ille-et-Vilaine. Il devient maire de La Guerche-de-Bretagne l'année suivante et est réélu aux mêmes fonctions en 1995 et en 2001. Au sein du Conseil général, il préside la commission des finances de 1998 à 2000 et vice-préside l'assemblée départementale de 1997 à 2001.

La compétence dont il fait preuve au Conseil général sur les questions économiques et sa détermination à défendre les intérêts de ses administrés incitent les grands électeurs à se tourner vers lui au moment des élections sénatoriales du 27 septembre 1998. Dans ce département traditionnellement acquis à la droite, Patrick Lassourd (qui se présente sous l'étiquette RPR et bénéficie du soutien du centriste Pierre Méhaignerie) est élu au second tour en quatrième position derrière les deux UDF, Yves Fréville et Philippe Nogrix, et le RPR, Michel Esneu. Au Palais du Luxembourg, il s'inscrit au groupe RPR et rejoint la commission des affaires économiques et du plan dont il devient le secrétaire en 2001.

Rapidement, le nouveau sénateur fait preuve d'un très grand dynamisme comme en témoigne la longue liste de ses propositions de loi, questions écrites et orales, rapports et interventions. Comme attendu, il intervient systématiquement lors des discussions des projets de loi d'orientation agricole mais aussi lors des discussions des projets de loi de finances quand ceux-ci traitent des questions agricoles et du monde rural. Ayant acquis au cours de sa vie professionnelle et politique une connaissance approfondie du milieu rural, cet élu sait user de son expérience pour défendre avec efficacité les dossiers du développement local et de l'aménagement de l'espace. Il est ainsi l'auteur d'une proposition de loi remarquée relative au Scot (schéma de cohérence territoriale) déposée en décembre 2001. Mais Patrick Lassourd se passionne aussi pour d'autres sujets. Désigné par la commission pour être son rapporteur lors de l'examen du projet de loi sur la démocratie de proximité, il s'investit beaucoup dans les débats portant sur l'urbanisme et le logement. Il avait déjà présidé, de 1994 à 2001, l'OPAC 35 (office public d'aménagement et de construction d'Ille-et-Vilaine) et l'ADIL (association départementale d'information sur le logement), de 1994 à 1997. Il s'oppose avec détermination à la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) qui porte, selon lui, atteinte à la volonté des Français de devenir propriétaire et place les maires sous la coupe des préfets. Il intervient en 2000 lors de la discussion du projet de loi relatif à l'accueil des gens du voyage, en 2001 lors de la discussion du projet de loi relatif à l'IVG et à la contraception, et du projet de loi relatif à la prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées.

Très attaché au développement de sa terre natale, il comprend le bénéfice que son canton peut tirer des lois sur l'intercommunalité. C'est en regroupant leurs moyens financiers autour de projets de développement communs que ces petites communes rurales pourront sortir de leur enclavement économique et leur déclin

démographique. Il est un des premiers à lancer une communauté de communes, celle du pays guerchais qu'il préside jusqu'à sa mort et dont il entend faire un « bassin de vie ». Il s'emploie sans compter pour y installer des zones d'activité économique, y favoriser l'habitat et y promouvoir la vie culturelle. C'est dans cette dernière perspective qu'il fait construire quelques mois avant sa disparition un centre intercommunal du pays guerchais. Sous son influence, la Guerche-de-Bretagne devient « une ville centre » du sud-est de l'Ille-et-Vilaine.

A partir de 1998, l'élu breton est membre de la délégation sénatoriale pour la planification. Il est également désigné par le Sénat à la commission nationale du débat public. Patrick Lassourd appartient à plusieurs réseaux politiques. Il participe au club Dialogue et initiative animé par Michel Barnier, Jacques Barrot, Dominique Perben et Jean-Pierre Raffarin. Au sein de l'Union paneuropéenne de France, dirigée par Hervé Gaymard, il défend l'idée d'une « Europe unie des Etats ». Il adhère enfin au Mouvement national des élus locaux (MNEL). D'octobre 2001 à décembre 2002, il est membre du bureau du groupe RPR au Sénat.

Au Palais du Luxembourg, Patrick Lassourd soutient la loi du 15 novembre 1999 relative au pacte civil de solidarité. Il vote la loi constitutionnelle du 8 juillet 1999 relative à l'égalité entre les femmes et les hommes. Il se prononce en faveur de la loi constitutionnelle du 28 mars 2003 relative à l'organisation décentralisée de la République.

Sa disparition précoce, à 61 ans, bouleverse tous ceux qui appréciaient cet homme chaleureux, enthousiaste et profondément attaché à la France rurale comme à sa Bretagne. Lors de son discours d'hommage, le président du Sénat, Christian Poncelet, rappelle l'exceptionnelle considération dont ce parlementaire actif et ce grand élu local jouissait dans l'hémicycle. Il est remplacé au Sénat par son suppléant, Yannick Texier, maire de Sixt-sur-Aff et vice-président du groupement d'intérêt public du pays de Redon.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Patrick LASSOURD, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe Union pour un Mouvement Populaire
Etat-civil
Né le 3 septembre 1942
Décédé le 28 août 2003
Profession
Vétérinaire
Département
Ille-et-Vilaine