Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

2. L'influence du climat

La Corée vit quatre saisons bien distinctes avec une météorologie variée. Le calendrier scolaire s'organise au rythme de ces saisons.

De novembre à mars, un vent glacial, venant des plaines de Sibérie, balaie le pays, entraînant un temps froid et sec. La température moyenne oscille entre -5° et -15°C dans le nord. Le sud est un peu mieux protégé grâce à l'influence océanique qui adoucit le climat et la température descend rarement au-dessous de 0°C.

A l'opposé, de juin à août, la température varie de 25 le matin à plus de 30°C dans la journée avec, en début d'été, des averses chaudes et humides venant de l'océan Pacifique.

Cette alternance des vents donne deux saisons extrêmes. Ces périodes difficiles sur le plan climatique correspondent aux congés scolaires, qui sont employés par les élèves au rattrapage des cours dans les instituts privés et, par les étudiants, à l'apprentissage des langues étrangères et de l'informatique.

La première rentrée scolaire a lieu en mars, mais le printemps n'apparaît qu'à la mi-avril et il est précédé de vents froids, annonciateurs de la fin de l'hiver. Cette lutte entre l'hiver finissant et l'arrivée du printemps fait dire aux Coréens " Les vents froids jalousent l'arrivée des fleurs ". Cette période est marquée par une manifestation appelée " la cérémonie d'entrée ", qui consiste à accueillir les nouveaux élèves de chaque établissement. Les classes sont rassemblées dans la cour principale, où les petits et grands grelottent en écoutant les discours des autorités. Mais, dès les prémices du printemps, la nature explose littéralement avec un jaillissement de fleurs, de plantes et de cultures. Les élèves partent alors en excursion pour aller admirer les cerisiers en fleurs.

L'automne, beau et court, correspond au second semestre ; il est l'occasion de nombreuses activités intellectuelles et physiques, en particulier la fête des Sports organisée dans chaque établissement avec la participation des parents. C'est aussi la saison privilégiée pour la lecture, comme disaient autrefois les Coréens : " lire tard en compagnie des lucioles ". L'automne est sans doute la plus belle saison de l'année : le ciel redevient bleu ; les forêts et montagnes brillent de mille ors et de la splendeur des érables rouge-vif. La seconde excursion commence.

Quelques difficultés majeures se présentent à l'occasion des événements importants qui se déroulent chaque année en plein hiver : le concours d'entrée à l'Université en janvier et les cérémonies de remise de diplôme qui ont lieu en février, avant la rentrée scolaire. La neige et le verglas créent des embouteillages et il est fréquent de trouver des retardataires aux examens, ce qui était impensable il y a dix ans. Certains ont proposé de décaler ces examens, en début d'hiver par exemple. Pendant toute la durée des examens, les mères attendent dehors malgré le froid glacial du plein hiver.

Ces événements, déterminants pour la vie scolaire coréenne, pourraient se dérouler dans de meilleures conditions s'ils avaient lieu plus tôt dans la saison.

Retour Sommaire Suite