Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

2. Evolution des générations

Pendant la guerre de Corée, les Etats-Unis ont fourni tous les matériels nécessaires et les Coréens ont " survécu grâce aux Américains ", comme ils le disent encore aujourd'hui. Ils se nourrissaient de farine de blé et de maïs, voire des conserves en boîte préparées pour les soldats américains. Cette génération, qui devait savoir dire : Thank you ! OK ! Give me chocolate ! ... a vieilli sans connaître l'épanouissement de la jeunesse et a ressenti une certaine humiliation " qu'il fallait accepter pour survivre ".

L'influence américaine s'est accrue avec la génération du " baby boom " et avec le développement économique, au début des années soixante : la protection américaine avait pour contrepartie des relations commerciales quasi exclusives et, de plus, les autres pays occidentaux ne plaçaient pas la Corée, considérée comme " chasse gardée " des Etats-Unis, parmi leurs zones prioritaires d'exportation. Jusqu'à la fin des années soixante-dix, le gouvernement américain a fait pression sur les Coréens pour rester leur partenaire politique et économique exclusif. C'est ainsi que la première implantation française, l'installation de centrales nucléaires, a été réalisée en dépit de cette forte pression.

Les jeunes d'aujourd'hui ont une autre vision du monde extérieur. Bien qu'ils disposent d'un large accès aux langues-cultures étrangères, la majorité garde une préférence pour la culture américaine qui correspond le mieux à leur goût. Ils reconnaissent volontiers l'importance de l'anglais, mais pour des relations sur un pied d'égalité et non plus d'ordre hiérarchique. Ils participent régulièrement, avec le soutien de leurs parents, aux stages de langue organisés aux Etats-Unis durant les vacances scolaires. Ils voyagent plus librement à l'étranger, en famille, en groupe, ou même seuls, ce qui était interdit jusqu'à la fin des années soixante-dix, afin d'éviter les sorties excessives de devises.

Le modèle américain influence considérablement la jeune génération, notamment celle des 20-24 ans, née en plein boum économique. Ceux-ci ont adopté les modes vestimentaires résolument américaines, sont très au courant des nouvelles technologies (téléphone portable, ordinateur personnel, réseau internet...). Cette infiltration se trouve jusqu'aux habitudes alimentaires, en particulier chez les plus jeunes, qui raffolent des produits consommés dans les magasins et les restaurants américains.

Retour Sommaire Suite