Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Aviation civile et transport aérien

 

CHAPITRE III -

LES INFRASTRUCTURES AÉROPORTUAIRES

I. LA SITUATION DES AÉROPORTS

A. LE TRAFIC SUR LA PLACE AÉROPORTUAIRE DE PARIS

1. Une place importante en Europe

En termes de trafic de passagers, Paris, qui a vu ses activités croître d'un quart depuis 1995, et de 7,2 % en 1999, occupe la deuxième place européenne, comme le montre le graphique suivant :

Pour le fret, Paris n'est que troisième en Europe, même si cette activité connaît un fort taux de croissance :

FRET SUR LES PRINCIPAUX AÉROPORTS EUROPÉENS
(en milliers de tonnes)

 

1999

premier semestre
2000

Variation

1er semestre 99/1er semestre 2000

Londres

1368

878

7,2 %

Francfort

1297

741

11,8 %

Paris

1100

647

10,6 %

Amsterdam

978

595

2,8 %

Bruxelles

427

306

0,5 %

Rome

264

89

19,2 %

Source : DGAC

2. Une activité en forte augmentation

 Pour le trafic passagers

Avec 68,9 millions de passagers commerciaux accueillis en 1999, la place aéroportuaire de Paris a enregistré une hausse d'activité de 8,4 % par rapport à l'exercice précédent. La croissance moyenne sur les cinq dernières années a été de 4,5 %.

La progression constatée en 1999 résulte d'une forte croissance du trafic international, qui représente plus des deux tiers des passagers accueillis à Paris. Le trafic national, avec 21 millions de passagers locaux, est en hausse de 6,3 %. Le trafic international, avec 47,7 millions de passagers a augmenté de 9,8 %. Le trafic de transit direct est de 0,2 million de passagers.

La répartition du trafic entre les deux aéroports parisiens s'est effectuée, comme en 1998 et 1997, au bénéfice de Roissy, qui, en raison notamment du " hub " d'Air France et de la bonne tenue du trafic long courrier, a progressé de 12,9 % pour atteindre 43,6 millions de passagers. Dans le même temps, l'activité d'Orly a connu une légère hausse, de 1,6 %, et s'est établie à 25,3 millions de passagers.

 Pour le fret, la place de Paris bénéficie d'un fort taux de progression de cette activité (+ 7,5 % en 1999 ; + 10,6 % sur le premier semestre 2000).

Mais les résultats d'Orly et de Roissy sont très contrastés. Orly a en effet vu ses activités fret diminuer, avec les transferts des cargos d'Air France et d'American Airlines, alors que la croissance du fret à Roissy était vive (+ 17,5 % en 1999). Cette croissance devrait se poursuivre à un rythme rapide, l'intégrateur Fédéral Express ayant implanté son " hub " à Roissy. De même, DHL y possède de nouvelles installations agrandies et plus performantes et continue de se développer. Air France Cargo dispose également, sur cette plate-forme, de bonnes conditions de développement.

Notons que, pour répondre aux exigences de qualité accrues de la part des chargeurs, le comité interprofessionnel du fret (CIF) des aéroports parisiens s'est engagé dans un processus d'amélioration et de contrôle du niveau des prestations fournies à la clientèle. Aussi, des études sont actuellement en cours sur la restructuration des zones de fret d'Orly et de Roissy, afin d'adapter les équipements et d'optimiser en particulier les temps de traitement du fret au sol.