Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi d'orientation et de programmation pour la justice

 

2. Miradors et filins anti-hélicoptères

Pour tenir en échec les tentatives d'évasion, sont en outre programmés des travaux sur les miradors et le développement des filins anti-hélicoptères.

Dans sa communication du 18 octobre 2001 précitée, le précédent garde des sceaux, Mme Marylise Lebranchu, avait indiqué que 63 établissements avaient été recouverts de filins, au moins dans leurs surfaces accessibles aux détenus, pour un coût de 11,6 millions d'euros soit une dépense d'environ 180.000 euros par établissement. Des travaux touchant à la conception des miradors, à la restructuration des portes d'entrée principales des établissements et aux moyens de communication des agents de surveillance avaient également été prévus dans ce plan présenté en octobre dernier.

Le gouvernement propose donc la poursuite de ce plan, qui n'a pas été entamé par le gouvernement précédent, afin de réaliser la mise aux normes de l'ensemble des miradors (seulement 72 le sont actuellement) et d'atteindre l'objectif de 106 établissements équipés de filins anti-hélicoptères (91 sont équipés aujourd'hui).

En outre, un programme spécifique de renforcement de la sécurité dans les maisons centrales sera mis en place. Les maisons centrales seront structurées en petites unités cloisonnées. Une telle répartition des détenus devrait limiter les risques de mutineries.