Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Energie

 

2. Perspectives en matière d'exportation de centrales nucléaires

En l'absence de nouvelles commandes de centrales en France, les exportations constituent une source essentielle d'activité pour les opérateurs du secteur industriel (elles représentent, par exemple, 32 % du chiffre d'affaires d'AREVA à l'international, soit 2,9 Md€ en 2001) et ont rapporté 2 Md€ à notre pays en 2001. Le ralentissement du développement de l'énergie nucléaire dans le monde, malgré une relance récente aux Etats-Unis, a des conséquences sur les exportations. Le marché le plus porteur est la Chine. En Europe, la Finlande a décidé de construire un nouveau réacteur.

Le programme franco-allemand « EPR » (European Pressurized Water Reactor) tend à améliorer la sûreté en divisant par dix des risques de fusion du coeur, à atténuer les conséquences, à l'extérieur du site, en cas d'accident grave et les performances techniques (augmentation de la durée de vie, de la disponibilité et optimisation de l'utilisation du combustible nucléaire). À partir de mi 1997, la phase d'avant-projet détaillé a été suivie d'une phase d'optimisation, destinée à accroître la compétitivité du produit EPR. Ces études se sont terminées fin 1998 et ont depuis fait l'objet d'une instruction des options de sûreté, dans le cadre des groupes permanents d'experts en appui aux autorités de sûreté, auxquels participent toujours des spécialistes allemands. Parallèlement, EDF a débuté des études génériques sur deux types de sites : en bord de mer ou de rivière. Votre commission des Affaires économiques souhaiterait connaître le délai dans lequel le gouvernement entend mettre en service de nouveaux réacteurs EPR.