Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Recherche

 

2. Encourager la mobilité des chercheurs

Dans le deuxième volet (structurer l'espace européen de la recherche), figure également une ligne budgétaire conséquente pour la formation et la mobilité des chercheurs (1.580 millions d'euros). En effet, même si la promotion de la mobilité des scientifiques est antérieure au VIème PCRD, elle ne s'intégrait pas dans une politique ambitieuse de mobilité. Le futur système ne sera donc pas limité aux doctorants et aux post-doctorants européens mais sera ouvert aux candidats des pays tiers. Votre rapporteur se félicite de cette initiative qui encouragera activement le retour vers l'Europe des scientifiques de qualité travaillant dans un pays tiers.

Par ailleurs, les institutions pourront solliciter une aide afin d'accueillir des chercheurs venus de l'étranger, tout comme les scientifiques qui souhaitent travailler dans un laboratoire hors de leur propre pays.

Enfin, un grand nombre de problèmes structurels qui ont entravé la mobilité des chercheurs seront examinés, comme la fiscalité ou la sécurité sociale ainsi que les profils et perspectives de carrière. En effet, les différents systèmes nationaux sont aujourd'hui fermés aux candidats d'autres pays, y compris d'autres Etats membres.

Au total, investir dans le développement des ressources humaines en encourageant leur mobilité constitue une contribution essentielle aux objectifs de l'espace européen de la recherche.