Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Relations culturelles extérieures et francophonie

 

5. Et pourquoi ne pas tirer un meilleur parti de l'existant ?

Pourquoi vouloir créer une chaîne d'information continue alors qu'aucune des chaînes citées ci-dessus n'atteignent pas des scores d'audience satisfaisants ? L'info continue ne paraît pas correspondre à une réelle attente du public. Or la France et ses partenaires francophones ont mis sur pied, avec TV5 , en 18 ans, une chaîne qui est distribuée à 132 millions de foyers dans le monde, qui a 11 millions de téléspectateurs quotidiens en Europe, en Orient et en Afrique ; une chaîne qui diffuse 6 heurs d'information par jour dont 4 journaux nationaux et surtout 16 journaux propres traitant de l'actualité mondiale. Il serait possible, à un coût raisonnable, d'augmenter cette part des journaux originaux de TV5.

Evidemment TV5 n'en deviendrait pas pour autant une chaîne d'info continue. Mais avec sa part de documentaires, de sports, de cinéma, elle répond à la pluralité des attentes de téléspectateurs francophiles partout dans le monde et, de ce fait, elle s'impose auprès des relais de distribution.

Le fait que TV5 ne soit pas française mais francophone est un atout pour s'imposer face aux chaînes anglo-saxonnes perçues comme impérialistes. La ligne éditoriale des « regards croisés », permise par la multiplicité de ses sources, l'autorise à être reçue, et bien perçue, même dans les pays où l'information est la plus contrôlée et où les téléspectateurs recherchent la diversité des points de vue.

Quant à la chaîne d'information multilingue, elle existe déjà avec Euronews qu'il faudrait améliorer, et à partir de laquelle il serait possible de faire une édition en arabe. Le préliminaire est, évidemment, de régler les questions de statuts et de capitalisation de cette chaîne. Mais ceci étant acquis, il suffirait d'intégrer des journalistes arabes à la rédaction, de concevoir une ligne éditoriale qui réponde aux attentes variées du public arabophone et d'ajouter une langue sur une chaîne déjà multilingue . Euronews a déjà un réseau de distribution, ce qui est rare et une audience, ce qui est encore plus rare pour une chaîne d'info continue.

Votre rapporteur s'interroge : la France dispose d'ores et déjà d'atouts sur la scène audiovisuelle internationale. Ne les laissons pas perdre. Donnons leur les moyens de poursuivre et de diversifier leur activité, pour Euronews, et de se renforcer pour TV5, non pour plus d'info - nous en sommes déjà saturés - mais pour une information télévisuelle internationale en Français ou de sources française et francophone dont la qualité soit l'atout maître.