Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi relatif à la modernisation de la diffusion audiovisuelle et à la télévision du futur

 

2. Un enjeu industriel certain

Les services de télévision en haute définition ont commencé dans plusieurs pays : il existe aujourd'hui plus de 35 programmes HD accessibles en Europe, essentiellement via les satellites et le câble, mais des expérimentations terrestres ont également été lancées au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en France.

En France, d'ores et déjà, la création ou la rénovation des studios ou équipements de reportage se fait déjà quasi exclusivement en HD. La HD progresse donc rapidement dans la production (prioritairement pour les films, le sport et les documentaires), notamment à des fins d'exportation. Le surcoût de la captation technique en haute définition est aujourd'hui estimé à 20 % par le HD-Forum. Quelques expériences de production ont surtout été menées à l'occasion de grands évènements sportifs comme les Jeux Olympiques de Turin en 2006, la coupe du monde de football, Roland-Garros...

Du côté des téléspectateurs, la diffusion des téléviseurs compatibles avec la HD est amorcée : en France, le parc de téléviseurs est de 42 millions pour 24 millions de foyers et 5 millions de téléviseurs se vendent annuellement. En 2005, 300.000 écrans haute définition ont été vendus et les prévisions de 1,5 million de ventes pour 2006 pourraient être dépassées. Fin 2011, le HD-Forum envisage ainsi que 50 % des écrans français seraient labellisés « HD Ready ».

Aux yeux de votre commission pour avis, le projet industriel de développement de la télévision en haute définition mérite d'être soutenu en ce qu'il alimente, dans l'industrie française électronique, la recherche et l'innovation, clefs de la croissance économique de notre pays et de sa compétitivité à l'exportation. C'est pourquoi le projet de loi encourage son développement et érige les services de télévision en haute définition en nouvelle « catégorie de services de télévision », pour lesquels des autorisations spécifiques sont accordées par le CSA, selon des critères adaptés. Votre commission pour avis se félicite de l'élan ainsi donné.