Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Défense - Forces terrestres

 

5. Les systèmes de commandement et de communications

L'organisation des systèmes d'information et de commandement de l'armée de terre est fonction des niveaux de commandement.

Le système d'information et de commandement des forces (SICF), destiné à faciliter le commandement des forces terrestres dans tous les cas d'emploi, de crise ou de guerre, équipe désormais les PC de l'ensemble des grandes unités, jusqu'au niveau de la brigade. Les 40 centres d'opérations prévus ont été livrés, les 11 derniers ayant été réceptionnés en 2004.

À l'échelon des bataillons et des unités élémentaires, la mise en service du système d'information régimentaire (SIR) a débuté. A la fin de l'année 2007, près de 480 systèmes devraient avoir été livrés au total sur les 752 que comporte la première étape du programme. Quant aux systèmes d'information terminaux (SIT) prévus pour le niveau section et système d'armes, ils commenceront à être déployés massivement dans les forces à compter de 2007. L'ensemble de ces systèmes devrait être mis en service opérationnel d'ici à 2008, les dotations complètes des formations s'échelonnant jusqu'en 2015. Les premiers résultats opérationnels en matière de numérisation de l'espace de bataille sont attendus pour 2009. A cette date, deux brigades interarmes, ainsi que leurs appuis et un groupement de soutien logistique divisionnaire, seront numérisés et aptes à être projetés.

L'étape suivante, selon le cadencement actuel des programmes, sera la numérisation de l'ensemble des forces terrestres à l'horizon 2015. Elle mettra en oeuvre une véritable capacité de commandement numérisée de tous les échelons et de toutes les fonctions opérationnelles. Elle nécessitera, en particulier, que les principaux systèmes d'information opérationnels (SICF, SIR, SIT) aient atteint, vers 2010, le degré d'interopérabilité défini pour cette échéance dans le cadre de l'opération d'ensemble des systèmes d'information et de communication « Terre ».

Cette opération d'ensemble vise à passer d'une situation dans laquelle les systèmes d'information opérationnelle et de commandement devaient tout d'abord satisfaire à leurs objectifs propres, puis être capables d'interopérer avec les autres systèmes de l'armée de terre, à une logique de fédération des différents systèmes dans laquelle ceux-ci sont développés sur la base d'un socle technique commun et selon des normes prédéfinies, les spécificités répondant à leurs objectifs propres étant mises au point dans un second temps, en cohérence avec l'ensemble de la fédération.

L'équipement des forces terrestres en postes de radio de quatrième génération (PR4G) est achevé. Ce système de transmission tactique de liaisons en phonie et de données depuis le niveau de la section jusqu'à celui du régiment a remplacé progressivement les postes VHF par rapport auxquels il offre une protection plus efficace face aux actions de guerre électronique. Près de 22.000 PR4G sont en service dans les forces terrestres. Un nouveau programme (PR4G VS4 - IP) est désormais prévu pour multiplier par quatre les débits afin notamment de permettre la transmission simultanée de la voix et des données et de pouvoir renseigner en temps réel les feux sol-air. La cible de ce programme a été revue à la hausse pour tenir compte du besoin lié à la numérisation du champ de bataille. Elle porte désormais sur 7 051 postes, le besoin capacitaire global étant de 12 050 postes pour l'armée de terre. Les premières livraisons de série sont intervenues en 2005 et 1 800 livraisons supplémentaires sont prévues en 2007, le programme s'échelonnant jusqu'à la fin 2009.

Enfin, la valorisation du réseau de communication Rita et notamment sa mise en compatibilité avec le PR4G, s'est achevée en 2006 avec la livraison des 26 dernières stations sur un total de 213.