Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Défense - Préparation et équipement des forces : Forces aériennes

 

C. LA QUALITÉ DE LA FORMATION DISPENSÉE AUX PILOTES FRANÇAIS EST ILLUSTRÉE PAR LA CRÉATION D'UNE ÉCOLE À VOCATION EUROPÉENNE

Une coopération est déjà à l'oeuvre avec la Belgique pour la formation des pilotes de chasse et de transport.

L'intégration des systèmes de formation des pilotes de combat belges et français au sein de l'école AJeTS15(*) constitue l'un des projets européens majeurs de la coopération en matière de défense.

Lancée officiellement le 6 novembre 2003, lors d'une réunion d'état-major franco-belge, cette initiative s'inscrit dans le cadre d'un processus de valorisation des outils de formation des pilotes de combat existants dans les deux pays, équipés d'avions école similaires.

Elle s'est concrétisée le 10 mai 2004 par la signature d'une déclaration commune entre les deux ministres de la défense en matière de coopération aéronautique, puis le 6 août 2004 par la signature d'un arrangement technique temporaire fixant les conditions et les modalités du développement de cette coopération. Le 6 juillet 2005 à Tours, lors de la cérémonie de sortie de la 1ère promotion franco-belge, les ministres de la défense français et belge ont signé l'arrangement technique définitif officialisant ainsi l'école. Ce texte comporte une partie financière relative aux modalités de décompte des participations belge et française.

a) Les pilotes de chasse

La formation commune au sein de l'école AJeTS est réalisée par l'intégration de personnel et de moyens belges et français. L'école regroupe ainsi l'ensemble des moyens, mis en commun, de l'école de l'aviation de combat de Tours et de l'école de transition opérationnelle de Cazaux. Les 29 Alpha-Jet modernisés de la composante aérienne belge permettent de former les stagiaires belges et français, qui bénéficient ainsi d'une avionique moderne préfigurant les avions de combat de nouvelle génération.

L'AJeTS offre un potentiel de formation des pilotes de combat européens, que l'armée de l'air souhaite élargir à d'autres pays européens.

En 25 novembre 2005, les ministres de la défense belge et français ont signé un accord déterminant les conditions et les modalités d'ouverture de l'école internationale ainsi créée.

Deux stagiaires allemands sont en formation dans AJeTS à Cazaux, et un instructeur italien doit la rejoindre à la fin 2006. L'élargissement de cette coopération intéresserait la Grèce.

b) Les pilotes de transport

Dans l'arrangement technique relatif à AJeTS, le cadre financier retenu prévoit un mécanisme de compensation entre les deux parties : la Belgique met à la disposition de la France ses Alpha Jet modernisés, la France s'engage à former les pilotes belges de chasse, de transport et d'hélicoptère. Ainsi, des pilotes de transport belges sont actuellement en formation à Avord.

Cette coopération est également ouverte à des pays d'Afrique (10 officiers originaires du Togo, du Bénin, du Cameroun, du Burkina Faso, du Congo et du Sénégal) et s'élargit avec l'arrivée de Néerlandais en formation à Avord.

Ainsi des pilotes de transport belges sont en formation à Avord, au sein de l'Ecole de l'aviation de transport (EAT) depuis avril 2005. Les Belges bénéficient de la formation dispensée sur le site d'Avord et contribuent à l'instruction en mettant à disposition du personnel instructeur.

Deux types de formation sont proposées : celle de l'élève-pilote et celle dispensée à un pilote de chasse ou d'hélicoptère, bénéficiant déjà d'une expérience aéronautique, et ré-entrainé transport.

Depuis avril 2005, l'EAT a déjà formé 6 élèves-pilotes belges et 11 ré-entraînés transport. De plus, 3 élèves-pilotes belges sont actuellement en formation et devraient terminer leur progression en décembre 2006. Une nouvelle promotion doit être faite d'ici la fin 2006 comprenant 3 élèves-pilotes et 3 ré-entraînés transport.

L'EAT aura ainsi formé, en 2006, près de 80 pilotes de transport, dont 44% au profit de l'armée de l'air, 18% au profit de la Marine ou de la DGA, 25% au profit de la Belgique et 13% au profit de pays d'Afrique.

Enfin, la période 2005-2015 constitue une phase de transition pour le transport aérien européen, avec l'arrivée de l'A400M, qui devrait favoriser l'émergence d'un commandement européen du transport militaire. Cet appareil permettra de dégager des synergies internationales en terme de formation des équipages. L'armée de l'air souhaiterait ainsi la mise en place d'un centre de formation commun aux différents pays acheteurs de l'A400M.

* 15 Advanced Jet Training School