Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Défense - Préparation et équipement des forces : Forces aériennes

 

D. COMMENT CONCILIER UNE ACTIVITÉ SUFFISANTE DES ÉQUIPAGES AVEC LA HAUSSE DU COÛT DES CARBURANTS ?

Lors de sa venue devant la Commission, le général Abrial a souligné que :

« Des heures d'entraînement en nombre suffisant sont indispensables pour dompter les difficultés de chaque phase du vol. Le maintien des conditions d'entraînement actuelles implique que les pilotes de chasse effectuent 180 heures de vol par an, les pilotes d'hélicoptère 200 heures de vol, et les équipages de transport environ 320, niveaux issus de l'expérience et préconisés par l'OTAN pour disposer de professionnels aguerris.

Or, si le cours du baril a sensiblement décrû depuis le mois de juin 2006, la tendance longue est à une augmentation constante, comme le décrivent les graphiques suivants13(*) :

MATIÈRES PREMIÈRES - PETROLE
MISE À JOUR COURS :21/11/06 - GRAPHIQUE : 21/11 10:42

PÉTROLE BRENT À LONDRES, 1ÈRE ÉCHÉANCE

59.18 $/baril

En dollars par baril

Cours extrêmes

     

Extrêmes depuis 04/01/94

     

 

cours

date

     

+ haut

78.49 $/baril

le 07/08/06

+ bas

9.72 $/baril

le 10/12/98

 

Extrêmes depuis 01/01/06

     

 

cours

date

+ haut

78.49 $/baril

le 07/08/06

+ bas

57.76 $/baril

le 31/10/06

Tous droits réservés  Agence Idé - Les Echos 2006

La dotation consacrée aux carburants opérationnels s'est efforcée de suivre cette hausse. De plus, les volumes consommés par l'armée de l'air ont été légèrement réduits, notamment grâce au retrait d'appareils anciens et gros consommateurs (DC.8 « Sarigue » en 2004, les deux DC.8 affectés aux transports de longue distance en 2005).

Par ailleurs, la gestion financière en cours d'année a permis, en 2004 et 2005, d'affecter un surplus de ressources à l'achat des carburants, comme le décrit le tableau suivant :

EVOLUTION DE LA DOTATION CONSACREE AUX CARBURANTS OPERATIONNELS
EN 2004, 2005 ET 2006.


ANNEE

TARIF DE CONSTRUCTION BUDGETAIRE PAR M3

DOTATION LFI
(+ autres ressources en gestion)

VOLUME CONSOMME
(en m3)

2004

182 €

148,693 M€
(65 M€)

565 279

2005

208 €

160,69 M€
(53,34 M€)

516 830

2006*

60 $ le baril14(*)

186,25 M€

233 288

* Les données de l'exercice 2006 sont arrêtées à la date du 31 mai.

1 6 barils = 1 m3 ; avec un euro à 1,2 dollar : 432 € par m3.

Le niveau d'activité des pilotes est fixé, par la LPM 2003-2008, à 180, 400 et 200 heures par an, respectivement, pour les pilotes de combat, de transport et d'hélicoptère. Cette activité est de même niveau que celle des pays occidentaux comparables.

L'armée de l'air décrit ainsi les taux d'entraînement globaux et par type d'appareil :

 

Activité Globale

Activité annuelle par pilote

ANNEE

Toutes spécialités

COMBAT

TRANSPORT

HELICOPTERE

2004

242 993

169

282

180

2005

235 000

180

320

200

2006

235 000

180

400

200

Pour 2007, l'objectif de 235 000 heures de vol est maintenu, ce qui requiert 535 000 m3 de carburant opérationnel.

Ces 235 000 heures devraient être réparties comme suit :

 

Activité Globale (heures de vol)

Activité annuelle par pilote (heures de vol)

ANNEE

Toutes spécialités

COMBAT

TRANSPORT

HELICOPTERE

2005

223 042

171

281

178

2006 prévisions

235 000

180

290

178

2007 prévisions

235000

180

300

180

Cette stabilité globale recouvre quelques évolutions internes aux différentes flottes, ainsi l'activité de chasse a baissé en raison du retrait des Jaguar, des Mirage IVP et des premiers Mirage F1CT. Cette diminution d'activité sera, à terme, compensée par l'accroissement capacitaire lié à la mise en service progressive du Rafale air.

Malgré la réduction du parc des TBM 700, la flotte de transport conserve une activité soutenue avec la mise en service de l'Airbus A 340, intervenue en juin 2006.

Un effort a été entrepris pour la flotte d'hélicoptères, avec la mise en service des 4 premiers EC725, et une augmentation de l'activité des Fennec qui assurent la défense aérienne contre les aéronefs lents (hélicoptères, avions légers, ULM), au-dessus du territoire métropolitain français et en Guyane. Ce département est en effet exposé à de nombreux trafics du fait d'un environnement régional peu sécurisé. Le centre spatial de Kourou, qui procède à des lancements au profit de l'Union européenne, vient de se voir confier, par la Russie, le lancement de fusées Soyouz et Véga. La sécurité aérienne de ce site devrait donc être renforcée, ce qui n'a pas été le cas depuis le 11 septembre 2001.

La récente vente de Mirage 2000 au Brésil devrait fournir l'occasion d'un échange d'informations avec ce pays frontalier de la Guyane, et l'inciter à y renforcer son contrôle, pour l'instant assez lâche.

*

* *

Cette activité aérienne permet de se rapprocher des objectifs de la loi de programmation militaire 2003-2008. L'optimisation de la répartition des heures de vol entre les pilotes, et l'emploi du simulateur permet à l'armée de l'air de conserver des capacités opérationnelles globalement satisfaisantes.

* 13 Source : site Internet « Lesechos.fr »

* 14 Les hypothèses économiques du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie pour l'année 2006 reposent sur un cours du pétrole à 60 $ le baril de Brent, compte tenu d'un taux de change de 1€ = 1,23 $