Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Défense - Préparation et équipement des forces : Forces navales

 

B. LES PROGRAMMES EN VOIE D'ACHÈVEMENT

1. Les frégates Horizon

Le modèle 2015 comprend quatre frégates antiaériennes. Depuis 2001 et le retrait du service actif de la frégate antiaérienne Suffren, la marine ne dispose que de trois frégates de ce type en parc.

Le programme Horizon, destiné au renouvellement du parc, a été lancé en 2000. La livraison du premier exemplaire, le Forbin, était alors attendue en 2006, elle est désormais attendue en mars 2008.

La loi de programmation militaire prévoyait la commande d'un troisième exemplaire. Il a été finalement décidé de destiner deux des frégates multimissions à la lutte anti-aérienne, la satisfaction du besoin anti-aérien étant « assurée globalement » par les flottes Horizon et FREMM. Cette mesure suppose la réduction du parc de frégates de deux unités par rapport au modèle 2015.

Le projet de loi de finances consacre 41,33 millions d'euros d'autorisations d'engagement et 63,04 millions d'euros de crédits à ce programme qui s'achève et pour lequel 1,9 milliards d'euros auront été engagés fin 2007 et 276,68 millions d'euros resteront à payer sur ce total.

Le système de défense aérienne de zone et d'autodéfense associé aux frégates Horizon, le Principal anti air missile system (PAAMS), qui combine au missile ASTER, un radar multifonctions, un radar à longue portée et un système de lancement vertical, a été installé à bord des deux bâtiments.

Le projet de loi de finances consacre 6,1 millions d'euros d'autorisations d'engagement et 39,33 millions d'euros de crédits de paiement au programme PAAMS. Le total des engagements atteindra 687,84 millions d'euros à la fin de l'année 2007 dont 119,97 millions d'euros resteront à payer.

2. Les bâtiments de projection et de commandement (BPC)

Avant même son admission au service actif, le Mistral, premier des deux bâtiments de projection et de commandement, a été déployé à l'été 2006 au large des côtes libanaises dans le cadre de l'opération Baliste, visant à l'évacuation de ressortissants.

Destinés à remplacer les deux transports de chalands de débarquement les plus anciens, les BPC apportent aussi des capacités complémentaires en permettant notamment l'accueil d'un poste de commandement d'opération. D'un tonnage imposant (21 500 tonnes à pleine charge), ils sont un outil déterminant pour la projection de forces de la terre vers la mer et la gestion de crises. Cet outil doit désormais être complété par une batellerie plus moderne et par des capacités d'aéromobilité renouvelées (hélicoptères).

Le projet de loi de finances consacre 4,69 millions d'euros à ce programme en 2007.