Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2008 : Sécurité - Gendarmerie

 

B. LA RÉPARTITION DES CRÉDITS PAR TYPE DE DÉPENSES

1. Les dépenses de personnel continuent de progresser

Elles s'élèvent à 6,1 milliards d'euros en 2008, en autorisations d'engagement, contre 6,058 milliards d'euros en 2007. Elles représentent environ 80 % des crédits de paiement du programme.

a) Les effectifs de la gendarmerie devraient globalement être maintenus à leur niveau de 2007

Malgré une suppression de 965 emplois équivalents temps plein travaillé (ETPT), les effectifs de la gendarmerie nationale devraient être maintenus au niveau de 2007, alors qu'ils tendent à diminuer dans la plupart des corps de la fonction publique.

Alors que la loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPSI) du 29 août 2002 avait fixé à 7 000 emplois les renforts nécessaires à la gendarmerie pour la période 2003-2007, à ce jour, la gendarmerie s'est vue dotée de 6 050 emplois.

Toutefois, le déficit de 950 emplois ne devrait pas être résorbé en 2008. En effet, s'il est prévu de financer la création de 475 emplois au titre de la LOPSI, cette mesure est contrebalancée par le non-remplacement d'une partie des départs à la retraite, qui concerne 475 postes. En outre, 37 postes sont supprimés en raison d'un ajustement aux besoins et 29 postes sont transférés vers la mission « défense ».

Enfin, il est prévu de supprimer 900 postes au titre de la vacance fonctionnelle. Cette mesure ne se traduira donc par aucune suppression d'emploi, car il s'agit d'ajustements techniques, afin de tenir compte notamment des vacances d'emplois qui existent actuellement.

L'évolution des effectifs de la gendarmerie

Au total, le plafond interministériel d'emplois autorisés pour la gendarmerie est de 101 136 ETPT en 2008. A titre de comparaison, il est de 148 500 pour la police nationale et 320 000 pour les armées.

Les effectifs de la gendarmerie se répartissent entre 99 208 personnels militaires et 1 928 personnels civils. Le tableau qui suit présente la répartition des effectifs de la gendarmerie par grade et par catégorie.

TABLEAU DE PASSAGE DES EFFECTIFS PROGRAMME 152
« GENDARMERIE NATIONALE »  2007-2008

TABLEAU MIS A JOUR AU 06-09-07

Total PE 2007

Programme 152

Différentiel

Total PE 2008

Programme 152

GRADES

I) - OFFICIERS:

     

1) - OFFICIERS DE GENDARMERIE :

     

- Général de division Armée ..................................

0

0

0

- Général de division corps d'armée .....................

0

0

0

- Général de division ..............................................

19

1

20

- Général de brigade ..............................................

34

2

36

- Colonel HEB .........................................................

25

5

30

- Colonel HEA .........................................................

114

14

128

- Colonel .................................................................

222

0

222

- Lieutenant-colonel ................................................

732

-145

587

- Chef d'escadron ..................................................

1 072

-110

962

- Capitaine ...............................................................

1 725

17

1 742

- Lieutenant .............................................................

2 355

245

2 600

- Sous-lieutenant ....................................................

0

0

0

-Aspirant ..................................................................

125

0

125

TOTAL OFFICIERS GIE

6 423

29

6 452

2)- OFFICIERS DU CTA:

 

0

 

- Colonel HEA .........................................................

1

1

2

- Colonel .................................................................

9

-1

8

- Lieutenant-colonel ...............................................

31

0

31

- Chef d'escadron ..................................................

38

0

38

- Capitaine ...............................................................

85

0

85

- Lieutenant .............................................................

60

0

60

- Sous-lieutenant ....................................................

0

0

0

- Aspirant .................................................................

15

0

15

TOTAL OFFICIERS CTA

239

0

239

3)- OFFICIERS DES ARMEES ET SERVICES:

 

0

0

- Colonel .................................................................

3

0

3

- Lieutenant-colonel ...............................................

10

0

10

- Chef d'escadron ..................................................

2

0

2

- Capitaine ...............................................................

10

0

10

- Lieutenant .............................................................

0

0

0

TOTAL OFFICIERS ARMEES

25

0

25

TOTAL OFFICIERS

6 687

29

6 716

II)- SOUS-OFFICIERS:

     

1)- SOUS-OFFICIERS GENDARMERIE:

     

- Major .....................................................................

1 758

20

1 778

- Adjudant-chef .......................................................

4 601

135

4 736

- Adjudant ................................................................

10 504

282

10 786

- Maréchal des logis chef ......................................

7 196

-452

6 744

- Gendarme ............................................................

50 855

-836

50 019

- Elève gendarme ...................................................

 

0

 

TOTAL SOUS-OFFICIERS GIE

74 914

-851

74 063

2)- SOUS-OFFICIERS DU CORPS DE

     

SOUTIEN DE LA GENDARMERIE :

     

- Major .....................................................................

125

5

130

- Adjudant-chef .......................................................

581

28

609

- Adjudant ................................................................

720

33

753

- Maréchal des logis chef ......................................

901

49

950

- Maréchal des logis ...............................................

1 526

70

1 596

- Elève sous-officier CSTAGN ..............................

 

0

 

TOTAL SOUS-OFFICIERS C.S.T.A.G.N.

3 853

185

4 038

TOTAL SOUS-OFFICIERS

78 767

-666

78 101

TOTAL OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS

85 454

-637

84 817

III) PERSONNELS VOLONTAIRES:

     

- Gendarme Adjoint aspirant ..................................

196

0

196

- Gendarme Adjoint maréchal des logis ...............

483

0

483

- Gendarme Adjoint brigadier-chef .......................

910

0

910

- Gendarme Adjoint brigadier ................................

2 948

0

2 948

- Gendarme Adjoint ................................................

10 185

-331

9 854

TOTAL VOLONTAIRES

14 722

-331

14 391

TOTAL MILITAIRES

100 176

-968

99 208

IV - PERSONNELS CIVILS

     

NIVEAU 1 ...............................................................

39

-8

31

NIVEAU 2 ...............................................................

118

8

126

NIVEAU 3 (y compris 193 BERKANI) ..................

980

46

1 026

OUVRIERS ............................................................

788

-43

745

TOTAL CIVILS

1 925

3

1 928

TOTAL GENERAL GENDARMERIE

102 101

-965

101 136

b) La question des rémunérations reste un sujet sensible

La question des rémunérations reste un sujet sensible pour les gendarmes qui constatent un décalage croissant avec les policiers.

Le Haut comité d'évaluation de la condition militaire (HCECM) a ainsi relevé, dans son premier rapport, en février 2007, un décalage récurrent et une différence de traitement entre gendarmes et policiers.

Les rémunérations brutes moyennes, servies entre 2004 et 2007 aux personnels de la gendarmerie affectés en métropole, sont présentées dans les tableaux suivants :

REMUNERATIONS MOYENNES BRUTES ANNUELLES SERVIES EN METROPOLE AUX PERSONNELS DE LA GENDARMERIE 

en 2004, 2005, 2006 et 2007 en euros

 

Nota : Les données présentées ne comprennent pas les cotisations patronales.

1. - OFFICIERS DE GENDARMERIE(*)

GRADES

2004

2005

2006

2007 (**)

Colonel hors échelle B (***)

   

91 656

94 415

Colonel hors échelle A (***)

79 602

80 207

84 010

86 540

Colonel

66 866

68 237

71 116

70 153

Lieutenant-colonel

58 834

59 950

62 187

64 248

Chef d'Escadron

52 545

54 138

55 154

55 893

Capitaine

46 040

46 911

48 259

47 619

Lieutenant

38 844

39 410

43 326

43 640

Sous-lieutenant

33 280

32 478

32 754

32 141

(*) Solde brute, supplément familial de solde (SFS), indemnité pour charges militaires (ICM) ycompris complément et supplément ICM, primes de qualification à 16 ou 28 %, indemnité de résidence (IR), indemnité de sujétions spéciales de police (taux du 1/1/2006), OPJ (600 €), TAOPC, AMJG, indemnité exceptionnelle.

(**) A partir de 2007, estimation fondée sur l'extraction des fichiers de paye et non plus sur un individu moyen.

(***) Population peu nombreuse dont les variations doivent être interprétées avec prudence.

2. - SOUS-OFFICIERS DE GENDARMERIE(*)

GRADES

2004

2005

2006

2007 (**)

Major

41 653

42 410

43 985

43 554

Adjudant-chef

39 800

40 505

41 912

42 040

Adjudant

37 387

38 000

39 957

38 169

Maréchal des logis-Chef

33 011

33 552

34 641

34 510

Gendarme

29 460

29 414

29 928

28 838

(*) Solde brute, supplément familial de solde (SFS), indemnité pour charges militaires (ICM) y compris complément et supplément ICM, primes de service à 5 % et de qualification à 12 %, indemnité de résidence, indemnité de sujétions spéciales de police (24 %), prime spéciale OPJ (600 €), TAOPC, AMJG, indemnité exceptionnelle.

(**) A partir de 2007, estimation fondée sur m'extraction des fichiers de paye et non plus sur un individu moyen.

3. - OFFICIERS DU CORPS TECHNIQUE ET ADMINISTRATIF(*)

GRADES

2004

2005

2006

2007 (**)

Colonel (***)

61 375

67 392

60 055

57 428

Lieutenant-colonel

53 397

54 956

54 464

56 645

Chef d'Escadron

46 421

48 686

50 330

51 860

Capitaine

40 601

42 501

43 228

40 331

Lieutenant

32 093

31 104

32 936

34 960

(*) Solde brute, indemnité de résidence (IR), supplément familial de solde (SFS), indemnité pour charges militaires (ICM) y compris majoration, complément et supplément ICM, prime de qualification à 16 % ou 28 %, indemnité exceptionnelle, TAOPC.

(**) A partir de 2007, estimation fondée sur m'extraction des fichiers de paye et non plus sur un individu moyen.

(***) Population peu nombreuse dont les variations doivent être interprétées avec prudence.

4. SOUS-OFFICIERS DU CORPS DE SOUTIEN TECHNIQUE ET ADMINISTRATIF DE LA GENDARMERIE(*)

GRADES

2004

2005

2006

2007 (**)

Major

34 268

35 621

38 809

38 987

Adjudant-chef

32 857

34 000

37 163

37 054

Adjudant

29 583

30 683

32 259

32 532

Maréchal des logis-Chef

23 622

24 590

25 027

25 316

Maréchal des logis

19 694

20 272

21 075

20 985

(*) Solde brute, indemnité de résidence (IR), supplément familial de solde (SFS), indemnité pour charges militaires (ICM) y compris majoration, complément et supplément ICM, primes de service à 5 % et de qualification à 12 %, prime d'engagement, indemnité exceptionnelle, TAOPC.

(**) A partir de 2007, estimation fondée sur m'extraction des fichiers de paye et non plus sur un individu moyen.

5. - VOLONTAIRES(*)

GRADES

2004

2005

2006

2007 (**)

Aspirant

13 520

14 425

14 619

13 903

Maréchal des logis

12 680

12 680

13 836

14 314

Brigadier-chef

11 881

11 881

13 564

13 532

Brigadier

11 215

11 215

12 672

12 852

Volontaire

10 802

10 802

12 187

12 285

(*) Solde des volontaires, indemnité de résidence (IR), indemnité pour charges militaires (ICM) y compris complément ICM, indemnité spéciale des volontaires de la gendarmerie (13,70 %), TAOPC.

 (**) A partir de 2007, estimation fondée sur m'extraction des fichiers de paye et non plus sur un individu moyen.

Les rémunérations et charges sociales (RCS), hors pensions, augmentent de 24,1 millions d'euros en 2008, en raison notamment de l'augmentation du point d'indice de la fonction publique intervenue en 2007 et de diverses mesures catégorielles.

Parmi ces dernières, le plan d'adaptation des grades aux responsabilités exercées (PAGRE) mérite une attention particulière.

Ce plan, qui a été adopté par le ministre de la défense en 2004, comporte deux volets :

- un repyramidage, qui doit se traduire par la transformation d'emplois de sous-officiers en emplois d'officiers et d'emplois de gendarmes en emplois de sous-officiers supérieurs. Il a permis, dès la première année, une augmentation réelle de 1 000 officiers, de 750 officiers la deuxième année et de 700 pour la troisième. A terme, l'objectif fixé est une augmentation globale de 5 000 officiers ;

- une modification des grilles indiciaires de certains grades.

La quatrième annuité du PAGRE se traduit, pour 2008, par la transformation de 500 postes de sous-officiers en postes d'officiers et le repyramidage de 593 postes de sous-officiers subalternes en sous-officiers supérieurs.

A la fin de l'année 2008, le bilan d'exécution du PAGRE sera le suivant.

Bilan de l'exécution du PAGRE

 

2005

2006

2007

2008

Objectif 2012

Nombre de postes d'officier créés
Taux de réalisation/objectif

1 000

35 %

750

35 %

750

50 %

500

60 %

5 000

Nombre de postes de sous-officiers repyramidés
Taux de réalisation/objectif

1 208

20 %

906

35 %

634

45 %

593

55 %

6 051

Les moyens dédiés au financement de la quatrième annuité du PAGRE s'élèvent à 11,46 millions d'euros. Ils sont en diminution par rapport aux moyens alloués les années précédentes : 20,6 millions d'euros en 2005, 15,4 millions d'euros en 2006 et 15,5 millions d'euros en 2007.

La poursuite de ce plan revêt une grande importance. En effet, comme l'a souligné le général Guy Parayre, lors de son audition devant la commission « l'évolution de la condition des militaires de la gendarmerie n'est pas seulement une affaire de grille indiciaire. En effet, le pyramidage des corps et le rythme des carrières jouent également un rôle important ».

2. Les dépenses de fonctionnement augmentent légèrement

Les dépenses de fonctionnement s'élèvent à plus de 964 millions d'euros en 2008, contre 946,5 millions d'euros en 2007 d'autorisations d'engagement, soit une augmentation de 1,87 %. Elles se répartissent de la manière suivante :

Type de prestations

Crédits (en millions d'euros)

Prestations liées aux infrastructures :

Énergie (dont FOD)

Télécommunications et transmissions

Loyers - bureaux et locaux techniques

Loyers budgétaires

Entretien, maintenance et travaux immobiliers

Sous-total

52,1

28,6

107,6

3,5

40,4

232,2

Prestations liées à l'homme :

Entretien du personnel

Loyers - logements

Télématique, informatique, bureautique

Déplacements et transports

Sous-total

82,3

322,7

29,2

141,3

575,5

Prestations liées à l'activité :

Carburants

Déplacements et transports

Frais de communication, documentation et relations publiques

Achat, location et entretien des matériels

Sous-total

46,0

24,5

6,5

22,2

99,2

Total général

906,9

Une part non négligeable des dépenses de fonctionnement est consacrée aux loyers. Le coût des loyers des logements, des bureaux et des locaux techniques représente, en effet, 430,8 millions d'euros pour 2008.

Cela représente une hausse de 6,9 % par rapport à l'année 2007.

Évolution pluriannuelle de la dépense de loyers (loyers logements + loyers bureaux/locaux techniques, hors loyers budgétaires)

(en millions d'euros)

 

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

LFI

213,32

205,35

243,5

302,94

308,29

332,38

393,5*

395,37*

430,3**

Dépenses

257,6

277,3

289,4

310,5

327,2

351,9

371,4

402,5

(prévision)

430,3

(prévision)

Évolution de la dépense

 

7,6 %

4,4%

7,3%

5,4%

7,5%

5,6%

8,4%

6,9%

* Hors loyers budgétaires (2,52 M€)

** Hors loyers budgétaires (3,49 M€)

La dépense indiquée est la dépense d'exercice c'est à dire la dépense réalisée au cours de la gestion en année n corrigée des reports de charge n-1 et des reports de charge n+1.

Par ailleurs, il est prévu d'engager pour 2008, au titre de la loi de programmation militaire (LPM), 52 millions d'euros en autorisations d'engagement, afin de couvrir les besoins opérationnels liés à l'habillement des personnels, au maintien en condition opérationnelle des hélicoptères et des systèmes informatiques de la gendarmerie, à l'approvisionnement en matériel et à la maintenance courante immobilière. Enfin, 700 000 euros de fonds de concours sont attendus en autorisations d'engagement et en crédits de paiement.

3. Les dépenses d'investissement connaissent une forte baisse

Les crédits d'investissement s'élèvent à 612,745 millions d'euros en autorisations d'engagement, contre 884,754 millions d'euros en 2007, soit une baisse de 30 %, et à près de 386,5 millions d'euros en crédits de paiement en 2008, contre 467,5 millions d'euros en 2007, soit une diminution de 17 %.

88 millions d'euros de crédits de paiement sont destinés à honorer les engagements pris au titre de la LOPSI.

A la fin de l'année 2008, la gendarmerie aura donc bénéficié de 816 millions d'euros en crédits de paiement au titre de la LOPSI sur une cible de 1 020 millions d'euros, soit un taux de réalisation de 80 % (76 % en consommation de crédits).

Dotations LOPSI (en millions d'euros courants)

 

2003

2004

2005

2006

2007

2008

TOTAL

AE

182

94

120

265

220

0

881

CP

94

94

120

200

220

88

816

*Reste à ouvrir prévu à fin 2007 : 139 M€ AE et 292 M€ CP

Consommation des crédits LOPSI (en millions d'euros courants)

 

2003

2004

2005

2006

2007

TOTAL

AE

171

108

128

205

220*

832*

CP

71

105

103

191

220*

690*

* prévisions

Les programmes de remplacement des véhicules de la gendarmerie mobile, les nouvelles tenues et gilets pare-balles ainsi que de nouveaux pistolets automatiques sont achevés. L'acquisition de 92 véhicules blindés et d'autres programmes est en cours. En revanche, l'achat de fusils mitrailleurs et de caméras thermiques ne sera pas réalisé.

Au titre de la loi de programmation militaire, 320 millions d'euros en autorisations d'engagement et 386,5 millions d'euros en crédits de paiement sont prévus en 2008.

Les principaux programmes d'investissement sont les suivants.

- Les programmes informatiques et bureautiques seront poursuivis en 2008. Une enveloppe de 25,5 millions d'euros est prévue à cet effet. Au sein de celle-ci, 7 millions d'euros concernent l'infrastructure du réseau RUBIS et 6 millions d'euros le réseau ATHENA de gestion opérationnelle départementale.

- Le renouvellement d'une partie des terminaux opérationnels et de bureautique (8 000 terminaux et périphériques sur les 75 000 ordinateurs fixes et portables dont dispose la gendarmerie) sera engagé pour un montant de 10,5 millions d'euros.

- L'achat de 750 véhicules de brigade et de police de la route consommera 15 millions d'euros.

Enfin, 20,11 millions d'euros sont dédiés aux besoins incompressibles des unités et aux minima contractuels des marchés en cours et concernent l'acquisition de 420 motocyclettes, l'armement et la protection individuelle - dont 7 670 gilets pare-balles à port discret et 3 000 à port apparent, ainsi que 2 600 casques de maintien de l'ordre - et des matériels techniques, principalement des éthylomètres embarquables.

Les crédits permettent d'assurer le paiement des engagements antérieurs.

- Les programmes de remplacement des hélicoptères se poursuivent. La livraison de la deuxième tranche du programme de renouvellement des hélicoptères Alouette III par des appareils EC145 est échelonnée sur 2007 et 2008. Elle fait suite à une première acquisition de 8 appareils dont la livraison s'est achevée en 2003 et porte sur 7 aéronefs ainsi que des prestations de formation, de documentation et de maintien en conditions opérationnelles. La gendarmerie disposera, à l'échéance 2008, de 15 hélicoptères légers de sauvetage et d'intervention, destinés à assurer des missions de police et de sauvetage en haute montagne, ainsi que des missions de transport et d'intervention de la gendarmerie en métropole et outre-mer.

Parallèlement, un marché d'acquisition de 12 appareils EC135 destinés à la composante « surveillance et intervention » a été notifié à la société Eurocopter fin 2006. Ce marché s'élève à un montant global de 125 millions d'euros. Il comprend également des prestations de soutien et de formation. Les livraisons doivent s'échelonner entre 2008 et 2010. Une tranche conditionnelle de 25 autres appareils est notifiable en 2009 pour un montant minimum actuellement évalué à 202 millions d'euros ; elle permettrait d'atteindre, à l'horizon 2012, l'objectif de 37 appareils de surveillance et d'intervention, conformément au schéma directeur de la gendarmerie. La mise en oeuvre de ces deux types d'hélicoptères répond aux besoins liés, d'une part, à la vétusté des Alouette III et des Écureuil et, d'autre part, à l'évolution de la réglementation européenne qui interdit le survol de certaines zones, notamment les secteurs urbanisés, aux appareils monoturbines. Enfin, les crédits consacrés au maintien en condition opérationnelle des aéronefs devraient représenter 10 millions d'euros en 2008, contre 14,6 en 2007. Ainsi, 76,94 millions d'euros sont dédiés en 2008 aux moyens aériens de la gendarmerie.

- Le financement de la livraison de 228 véhicules de groupe destinés à la gendarmerie mobile est inscrit pour un montant de 25,04 millions d'euros.

- Enfin, le remplacement des véhicules blindés à roue de la gendarmerie (VBRG), dont le taux de disponibilité est préoccupant puisqu'il était de 46 % en 2006, par de nouveaux modèles (VBG), prévu dans le cadre de la LOPSI et de la LPM, a connu certains retards en raison de l'annulation en mai 2007 par le juge des référés de la procédure de passation du marché. Une nouvelle procédure a été lancée en juin dernier. La notification devrait intervenir au premier trimestre 2008 et les premières livraisons devraient intervenir en 2008 ou 2009. La cible initiale de 122 véhicules blindés a été abaissée à 92 engins. Le coût total de ce programme est de 97 millions d'euros.

Comme on peut le constater aucun financement n'est prévu en 2008 pour les moyens nautiques (vedettes, canots) dont dispose la gendarmerie. Or, on estime généralement que seule la moitié des moyens nautiques est en bon état. L'âge moyen des différents bateaux est de 16,5 ans et 21 ans pour les vedettes de surveillance maritime et intérieure (dont 10 % ont plus de 30 ans). Il apparaît donc que des efforts supplémentaires seront nécessaires dans ce domaine dans les prochaines années.