Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2016 : Défense : équipement des forces

19 novembre 2015 : Budget 2016 - Défense : équipement des forces ( avis - première lecture )

B. POUR LES FORCES CONVENTIONNELLES

Pour les quatre systèmes de forces conventionnelles - « Commandement et maîtrise de l'information », « Projection-mobilité-soutien », « Engagement et combat » et « Protection et sauvegarde » - les principales livraisons attendues et commandes programmées seront :

1. Les livraisons
a) Pour le système de forces « Commandement et maîtrise de l'information »

- le deuxième système de drones MALE (moyenne altitude, longue endurance) Reaper, soit trois vecteurs aériens ;

- des systèmes de renseignement d'origine électromagnétique (ROEM), dont une charge utile MALE commandée en 2015 au titre de l'actualisation de la loi de programmation militaire (LPM) par la loi du 28 juillet 2015 ;

- 7 radars SCCOA (système de commandement et de conduite des opérations aérospatiales), deux centres de contrôle local d'aérodrome SCCOA3 et le centre de contrôle ARS (système pour l'interopérabilité des structures de commandement et conduite des opérations aériennes de l'OTAN) de Cinq-Mars-la-Pile/Tours ;

- un avion SDCA (système de détection et de commandement aéroporté) rénové à mi-vie ;

- des systèmes de cyberdéfense ;

- 16 stations ASTRIDE (accès par satellite et par transmission hertzienne au réseau de zone et de l'intranet de l'espace de bataille) ;

- 120 stations sol de communication haut débit par satellite COMCEPT (besoins complémentaires en communications d'élongation de projection et de théâtre) ;

- 34 modules projetables du système d'information des armées (SIA) ;

- 448 kits NUMTACT (numérisation des unités tactiques), dans le cadre du système d'information de l'armée de terre ;

- 7 réseaux navals RIFAN (réseau Intranet des forces aéronavales, étape 2) ;

- 66 stations de communication MELCHIOR (moyen d'élongation pour les communications HF interarmées et OTAN en réseau) ;

- des radars tactiques terrestres MURIN (moyen utilisé pour le renseignement dans les intervalles) ;

b) Pour le système de forces « Projection-mobilité-soutien »

- 3 avions de transport A400M ;

- 6 hélicoptères de transport et de surveillance NH90 (2 en version navale et 4 en version terrestre) ;

- 5 hélicoptères de transport tactique Cougar rénovés ;

- 281 camions PPT (porteurs polyvalents terrestres) ;

- 1 650 ensembles de parachutage du combattant ;

c) Pour le système de forces « Engagement et combat »

- 9 avions de combat Rafale, dont 3 Rafale Marine F1 rétrofités au standard F3 ;

- une frégate multi-missions (FREMM) ;

- 5 hélicoptères d'attaque Tigre ;

- 25 véhicules poids lourds pour les forces spéciales ;

- 8 missiles Exocet SM 39 ;

- 124 armes air-sol modulaires (AASM) ;

- les deux premiers lots de missiles de croisière navals (MdCN, pour FREMM et sous-marin nucléaire d'attaque Barracuda) ;

- les six premières torpilles lourdes Artémis ;

d) Pour le système de forces « Protection et sauvegarde »

- 2 bâtiments multi-mission (B2M) ;

- un patrouilleur léger guyanais ;

- 31 missiles ASTER 15 et 30.

2. Les commandes
a) Pour le système de forces « Commandement et maîtrise de l'information »

- un troisième système de drones MALE Reaper (trois vecteurs aériens) ;

- des systèmes de renseignement d'origine électromagnétique (ROEM) ;

- le centre multi-missions de Mont-de-Marsan (troisième centre doté de l'Air command and control system - ACCS - de l'OTAN) ;

- un radar fixe SCCOA 4 ;

- le coeur stratégique du réseau DESCARTES (déploiement des services de communication et architecture des réseaux de télécommunications sécurisées) ;

- la rénovation de l'avionique des SDCA ;

- des systèmes de cyberdéfense ;

- 45 stations de communication COMCEPT ;

- 34 modules projetables du SIA ;

- des radars tactiques terrestres MURIN ;

- le lancement de l'opération CERBERE (qui vise à remplacer les systèmes CENTAURE - centre d'entraînement au combat et de restitution des engagements - et SYMULZUB - système pilote pour la simulation instrumentée du centre d'entraînement en zone urbaine).

b) Pour le système de forces « Projection-mobilité-soutien »

- une capacité de 4 avions de transport C130 ;

c) Pour le système de forces « Engagement et combat »

- la régénération de véhicules blindés légers (VBL) ;

- l'industrialisation de la rénovation de l'avion de combat Mirage 2000D ;

- le lancement de la rénovation à mi-vie du missile SCALP-EG ;

- des roquettes à précision métrique pour le Tigre ;

- le lancement de la réalisation de l'arme individuelle du fantassin (AIF) ;

- un prototype du système de drone de lutte anti-mines marines futur (SLAMF) ;

d) Pour le système de forces « Protection et sauvegarde »

- 2 bâtiments de soutien et d'assistance hauturiers (BSAH) ;

- un bâtiment multi-missions (B2M) ;

- des équipements SAR (Search and Rescue) pour un avion Falcon 50 ;

- le lancement du développement et de l'acquisition de moyens de simulation pour l'entraînement au missile Mistral.

Il convient de noter que six des commandes susmentionnées résultent de l'actualisation de la LPM par la loi du 28 juillet 2015 :

- la mise à disposition d'une capacité de 4 avions C130 ;

- la régénération de VBL ;

- l'acquisition de 2 BSAH ;

- celle d'un B2M ;

- celle de roquettes à précision métrique pour le Tigre ;

- enfin, le lancement de l'opération CERBERE.