Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2018 : Direction de l'action du Gouvernement : Coordination du travail gouvernemental

23 novembre 2017 : Budget 2018 - Direction de l'action du Gouvernement : Coordination du travail gouvernemental ( avis - première lecture )

B. UNE DÉMARCHE STRATÉGIQUE ENGAGÉE POUR FAIRE FACE À CETTE MENACE

Engagée par la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, prolongée en 2015 par la stratégie nationale pour la sécurité numérique32(*), cette démarche sera poursuivie et accentuée dans les suites qui seront données aux recommandations de la revue stratégique de la défense d'octobre 201733(*) et de la revue stratégique de cyberdéfense en cours34(*) avec la mise en oeuvre d'une posture permanente de cybersécurité plus robuste.

L'un des axes retenus dans la stratégie de l'ANSSI pour la période 2016-2020, intitulé « connaissance et anticipation » a pour objectif de renforcer sa capacité à mener des travaux de prospective, à anticiper les nouvelles menaces et à favoriser l'émergence de nouvelles technologies ou de nouveaux usages susceptibles d'avoir un impact en matière de sécurité informatique.

Au cours de l'année 2017, l'ANSSI a participé à de nombreux travaux de prospectives engagés par d'autres administrations ou autorités indépendantes35(*).

Elle a organisé, en avril 2017 à l'UNESCO, une conférence internationale visant à donner une meilleure visibilité aux positions de la France en matière de construction de la paix par le droit dans un monde en transition numérique et de promouvoir la prévention de l'utilisation de capacités cyber offensives par les acteurs non-étatiques.

Pour mener ses missions au niveau stratégique, elle s'est dotée d'une « cellule d'anticipation cyber » rattachée à son directeur général. Dans le cadre de la revue stratégique de cyberdéfense, elle a proposé de mettre en place et d'animer un groupe d'experts en charge d'organiser la veille technologique, d'anticiper les évolutions et de proposer les réponses adaptées.

C. UNE CAPACITÉ D'EXPERTISE DE TRÈS HAUT NIVEAU

L'ANSSI constitue un vivier d'expertise de haut niveau au profit de l'ensemble des services de l'Etat et, à ce titre, apporte son soutien technique à de nombreux projets informatiques sensibles (système Titres électroniques sécurisés, système d'information des élections, projet France Connect).

Elle conduit des activités de recherche scientifique et technique afin d'assurer le maintien à l'état de l'art des expertises nécessaires à tous les domaines liés au numérique, en lien avec les acteurs publics et privés de l'écosystème. Sept laboratoires thématiques, intégrés à la sous-direction Expertise36(*), concentrent l'essentiel des activités de recherche de l'agence37(*).


* 32https://www.ssi.gouv.fr/uploads/2015/10/strategie_nationale_securite_numerique_dossierpresse.pdf

* 33 Revue stratégique de défense et de sécurité nationale 2017 p.35, 46 & 47, 67,73

* 34 Annoncée à l'issue du conseil de défense et de sécurité nationale du 19 juillet 2017.

* 35 Ainsi, l'agence a notamment contribué au rapport thématique « Chocs Futurs », étude prospective à l'horizon 2030 des impacts des transformations et ruptures technologiques sur notre environnement stratégique et de sécurité, réalisé par le SGDSN ; à l'étude menée par l'ARCEP relative aux objets connectés ; au groupe de travail relatif à l'intelligence artificielle animé par la direction interministérielle du numérique et du système d'information de l'Etat  et aux travaux lancés par la Caisse des Dépôts dans le cadre du « laboratoire d'innovation » destiné à anticiper les risques induits par la technologie blockchain.

* 36 La division « scientifique et technique compte 58 agents ,la moitié titulaires d'un titre de docteur.

* 37 Avis de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat n° 142 Tome IX (2016-2017) par MM., Bockel et Masseret, p. 35