Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 1997 : enseignement scolaire

 

2. L'avenir de ces propositions

Concernant l'enseignement scolaire, si le Premier ministre a chargé le ministre chargé de l'éducation nationale « de se saisir du rapport Fauroux et de l'exploiter en détail, pour le traduire en actes dans les prochains mois », il a également indiqué que « l'unité nationale est garante de l'égalité entre les enfants. Certaines des propositions sur la déconcentration sont à examiner avec circonspection ».

En revanche, d'autres propositions du rapport Fauroux semblent recueillir l'accord du gouvernement, notamment la réorganisation des rythmes scolaires, la simplification des programmes, l'éducation aux choix et l'amélioration de l'orientation ainsi que la gestion plus souple du système éducatif qui ne devrait cependant pas s'entendre comme une déréglementation.