Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Jeunesse et sports

 

2. Les aides attribuées aux sportifs de haut niveau

Les sportifs inscrits sur la liste nationale des sportifs de haut niveau - et eux seuls - peuvent bénéficier des aides individuelles accordées par l'Etat. Ces aides comprennent des avantages financiers (aides sociales, manque à gagner pour les sportifs déjà insérés dans la vie active ou bénéficiant d'une allocation forfaitaire, remboursement de frais et primes à la performance), et des avantages leur permettant de déroger aux conditions d'accès à certains emplois de la fonction publique, d'obtenir des emplois aménagés liant le ministère de la jeunesse et des sports à des administrations et à des entreprises, et de poursuivre leurs études en bénéficiant de conditions adaptées aux contraintes que leur impose leur carrière sportive.

Au 1er janvier 2000, les sportifs de haut niveau qui peuvent bénéficier d'aides financières sont au nombre de 6.076, répartis en 958 " Elites ", 2.355 " Seniors " et 2.685 " Jeunes ", auxquels s'ajoutent 78 sportifs inscrits dans la catégorie " Reconversion ". Les crédits correspondant aux aides financières sont délégués globalement au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), qui effectue les paiements aux sportifs selon les indications du directeur technique national de chaque fédération.

En 1999, un montant total de 51,6 millions de francs a été versé à 55 fédérations, en faveur de 2.931 sportifs de haut niveau. L'aide moyenne est donc évaluée à 17.604 francs par sportif.